Accueil Actualités Pic de pollution, pas de brûlage de sarments

publié le 24 janvier 2017

Pic de pollution, pas de brûlage de sarments

 


Pas de brûlage
de sarments ! Un arrêté préfectoral valable dans les trois départements
viticoles de Bourgogne (Yonne, Côte d’Or et Saône-et-Loire) fait interdiction
aux vignerons, entre autres, de brûler « les déchets verts à l’air
libre ». Plus de brouettes ou de feux en bout de vigne comme ils le font
habituellement.
Cette interdiction est justifiée,
expliquent les préfectures, par les « conditions météorologiques annoncées
de nature anticyclonique et des prévisions de la qualité de l’air » ayant
pour conséquence un pic de
pollution. Cet arrêté est valable tant que la
concentration de particules dans l’air n’a pas diminué.
Voilà qui ne va pas simplifier le
travail des vignerons, des tâcherons. Il semble, de mémoire, que ce soit la
première fois qu’une telle mesure est prise.
Dans ce même cadre, l’utilisation du bois et ses
dérivés comme chauffage d’appoint ou d’agrément dans tous les logements, dès
lors qu’il n’est pas une source indispensable de chauffage, est interdite et la
vitesse abaissée de 20 km/h sur les routes.

Thierry Gaudillère

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Elégance des Volnay de retour !

Après deux années de "coupure" liées à la pandémie, la manifestation Élégance des Volnay est de retour. L'occasion de redécouvrir une appellation encore beaucoup trop sous-estimée.

13 mai 2022

Top départ pour la Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin !

Sur un vaste terrain de 6,5 hectares occupé jusqu’en 2015 par l’hôpital général de la ville, la Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin a ouvert ses portes. Gros plan sur un chantier d’envergure, son contenu, ses promesses.

11 mai 2022

A la pointe dans la montée en gamme des vins du Beaujolais, le village de Lantignié envisage même de déposer un dossier de demande de cru.

Beaujolais : de “tête de Turc” à “chouchou” ?

Les planètes sont-elles en train de s’aligner pour le Beaujolais et notamment pour ses appellations régionales : Beaujolais et Beaujolais-Villages ? Même si quelques motifs d’inquiétude subsistent, il semblerait qu’une nouvelle dynamique soit aujourd’hui enclenchée.

09 mai 2022

Nos derniers magazines