2018, les derniers kilomètres du marathon...


03/04/2019

C'est maintenant une évidence, 2018 est un grand millésime en pinot noir... mais plus hétérogène en chardonnay !

Notre "marathon " des dégustations du millésime 2018 (vins en cours d'élevage) approche de son but et c'est un peu comme si nous en étions au 35ème kilomètre. Tout le monde commence d'être à la fois un peu fatigué par l'intensité de l'épreuve entamée il y a un mois environ et enthousiasmé à l'idée d'arriver au terme d'une très belle course. Encore une fois toutes les informations sur ce millésime hors norme, tant par la météo très, très chaude que par les volumes importants produits seront publiées dans notre numéro de juin ; mais les semaines passent (La Côte Chalonnaise, puis Chassagne-Montrachet, Puligny-Montrachet et Saint-Aubin la semaine dernière, Beaune, Savigny-les-Beaune, Chorey-les-Beaune hier, Pommard et Volnay ce matin avec à chaque fois près de 250 échantillons dégustés) et il se confirme que 2018 sera un millésime plutôt hétérogène en blanc, avec de grandes bouteilles riches et bien équilibrées et d'autres plus moyennes (en liaison directe avec les rendements produits) et beaucoup, beaucoup plus consistant en pinot noir.

Évitons surtout de généraliser, mais il clair aujourd'hui qu'en chardonnay le discours trop largement répandu selon lequel il serait possible de produire de grands vins blancs de garde à 60, 70 ou 80 hl/ha n'a aucun sens et aucune réalité en dehors de quelques cuvées exceptionnelles, alors qu'en pinot noir la plupart des vignerons ont définitivement compris que sans limitation des rendements, il est totalement vain de prétendre produire de grands vins rouges et ce même dans un millésime a priori très favorable comme 2018. Ce n'est pas pour rien si au milieu des années 1930, à la création des AOC, les "anciens" avaient fixé des rendements de base à 40 hl/ha en rouge et 45 en blanc. 5 hectolitres de différence, pas plus...

Profitons en pour remercier les organisateurs des dégustations de ces dernières semaines (et pardon à celles et ceux qui ont été oubliés...) : Pierre de Benoist, Jean-Baptiste Ponsot, Xavier Desfontaine, Loïc de Suremain, domaine Dury pour la Côte Chalonnaise ainsi que la maison des Vins à Chalon-sur-Saône, Fabrice Amiot, domaine Jean-Claude Bachelet, Jean-Michel Chartron pour la Côte des Blancs, Michel Ecard, domaine Doudet, domaine Bize pour Savigny-les-beaune, Thierry Glantenay, Emmanuelle Moissennet, Pierrick Bouley, François Buffet, domaine Vaudoisey-Creusefond, pour Volnay et Pommard. Suite des "festivités" dès ce vendredi à Nuits-Saint-Georges, puis la semaine prochaine avec Gevrey-Chambertin et Vosne-Romanée, avant la dernière ligne droite, le 17 avril, à Chablis.

Christophe Tupinier

Sur la photo, de gauche à droite, du premier plan au fond de la salle : Philippe Strauel (de dos, caviste), Jean-Philippe Lefils (de dos, courtier), Gilles Trimaille (amateur), Yan Castaings (oenologue-conseil), Richard Angonin (de dos, pull bleu, oenologue-conseil, Moreau-Oenologie), Nicolas Baratin (de dos, pull rouge, oenologue-conseil, laboratoire AOC), Gilles Crétinon (courtier), Xavier Coudry (amateur), Renaud Frévin (de dos, amateur), Sébastien Lecomte (oenologue, Hospices de Beaune) et debout à gauche de la salle, Thierry Glantenay (vigneron à Volnay).




retour