Et dans 3 semaines... c'est déjà la Saint-vincent Tournante !


02/01/2019

Toute l'équipe de Bourgogne Aujourd'hui vous présente ses meilleurs voeux pour 2019... avec déjà un évènement qui approche : la Saint-Vincent Tournante, à Vézelay, les 26 et 27 janvier.

Il y a quarante ans, le vignoble de Vézelay, dans l'Yonne, n'existait même pas. Il est reconnu par une appellation villages depuis 2017 et l'accueil de la Saint-Vincent Tournante les 26 et 27 janvier viendra « couronner » cette progression fulgurante. « C'est vrai, même à l'INAO, les techniciens n'avaient jamais vu une progression aussi rapide. Mais je crois que nous la devons à une histoire, il y a de la vigne ici depuis 2 000 ans sans doute, à un terroir bien particulier et au travail des hommes et des femmes qui ont construit l'appellation », estime Matthieu Woillez. Ce jeune ingénieur-agro originaire du Nord de la France est président de l'appellation. Avec sa femme Sophie (également ingénieure-agro), originaire, elle, du Beaujolais, ils ont eu le coup de coeur pour la région et se sont installés à Tharoiseau, l'un des quatre villages de l'AOC, il y a une dizaine d'années, en créant le Domaine de la Croix Montjoie.

Tharoiseau... Nous vous conseillons chaudement de vous munir d'un bon GPS ou d'une carte routière détaillée, mais le détour par ce petit village de 60 habitants ne vous décevra pas. La vue y est spectaculaire, avec sur la droite la colline éternelle de Vézelay et sa basilique Sainte Marie-Madeleine classée au patrimoine de l'Unesco, à ses pieds, quelques vignes et un large paysage où alternent grandes cultures, pâturages et îlots de vignes. Attention, ne vous attendez pas à trouver à Vézelay un vignoble « classique », compact, avec des vignes à perte de vue. Nous l'avons déjà dit, le vignoble n'existait plus ou peu s'en faut dans les années 1970 ; il s'est beaucoup développé, mais ne compte encore aujourd'hui qu'une centaine d'hectares, dont 70 en AOC Vézelay. L'un des objectifs de la prochaine Saint-Vincent Tournante sera d'ailleurs de faire savoir que Vézelay, c'est bien sûr, un haut lieu spirituel, culturel et... touristique (près d'un million de visiteurs tous les ans) de Bourgogne, mais aussi un vignoble qui a du potentiel.

À Vézelay, il y a un avant et un après phylloxera. Avant, le vignoble a compté jusqu'à 1 000 hectares et des gravures du XVI < E > e < E > siècle montre une colline éternelle cernée de coteaux entièrement plantés. Après le phylloxera, la vigne a presque totalement disparu et il a fallu attendre les années 1970 pour qu'elle réapparaisse... à l'époque en « vin de table ». Le vignoble obtient alors quelques droits de plantation, des expérimentations sont menées avec la Chambre d'agriculture et un homme va incontestablement jouer un rôle clef : le chef Marc Meneau. Dans son restaurant L'Espérance (à Saint-Père-sous-Vézelay), longtemps trois macarons Michelin, Marc Meneau fait venir le monde entier. Doté d'un caractère bien trempé, fortement attaché à son terroir, il devient le porte-drapeau du vignoble, fait goûter les vins et donne même l'exemple en lançant son domaine. Une cave coopérative se créé (aujourd'hui appelée Les Vignerons de la Colline Éternelle), des vignerons indépendants s'installent et en 1985, le Vézelien rentre dans l'univers des AOC bourguignonnes en accédant à l'appellation Bourgogne, rouge et blanc. Nouvelle étape en 1997 avec l'AOC Bourgogne Vézelay, réservée aux seuls vins blancs issus du cépage chardonnay. En 2017, enfin naît l'AOC villages Vézelay, sur une aire délimitée de 256 hectares, dont 70 environ sont donc aujourd'hui plantés, avec un niveau d'exigence qui a sans aucun doute joué un rôle essentiel dans la décision de l'INAO. Loin de tout, de Chablis, au nord, du reste de la Bourgogne, au sud, les vignerons du Vézelien se sont pris en main. Les premières vignes ont été plantées sur les meilleurs coteaux et les plantations actuelles continuent de ne se faire qu'en coteau. Quant au cahier des charges, il prévoit un rendement de base de 55 hectolitres par hectare, proche de ceux définis par exemple... en chablis grand cru (54) et chassagne-montrachet (54). Bref, la nouvelle AOC s'inscrit résolument dans les pas des grands noms de la Bourgogne, elle commence d'intéresser le négoce bourguignon et la prochaine Saint-Vincent Tournante vous donnera donc l'occasion d'aller constater que Vézelay, c'est aussi un vignoble... dont près de 50 % des surfaces seront bientôt cultivées en bio. La cerise sur le gâteau !

Christophe Tupinier


La Saint-Vincent Tournante

Il a fallu faire vite pour organiser la Saint-Vincent Tournante, dont les vignerons de Vézelay n'ont eu l'attribution qu'en juin 2017. « 30 000 à 40 000 personnes sont attendues les 26 et 27 janvier 2019 et le premier enjeu sera de faire savoir qu'il y a du vin à Vézelay, de se positionner comme une région viticole », explique Matthieu Woillez, le président de l'appellation. Au niveau des vins, compte-tenu du délai d'organisation très court et du gel qui a sévi en 2016 et 2017, décision a été prise de faire déguster des vins de vignerons dans les millésimes 2015 et 2016 en bourgogne Vézelay et 2017 en vézelay. Chaque caveau sera réservé à un millésime et en un même lieu, vous pourrez donc déguster les vins de plusieurs domaines sur un même millésime. Deux banquets seront réalisés par de grands chefs de l'Yonne, dont Marc Meneau.

Informations et inscriptions en ligne sur www.vezelay2019.fr


Pour lire l'intégralité du dossier sur Vézelay, ainsi que notre dossier sur les "Bourguignons" de l'année, découvrir les guides d'achat des meilleurs Meursault, Auxey-Duresses, Saint-Romain, Monthélie, lire l'interview de la plus beaunoise des Chinoises, ainsi que notre dernier supplément "Crémants de France", vous pouvez acheter le numéro 144 de Bourgogne Aujourd'hui et/ou vous abonner.

retour