La maison Edouard Delaunay revit


04/12/2018

Sous la volonté de Laurent Delaunay, la maison Edouard Delaunay a retrouvé le giron familial et ses vins du millésime 2017 seront proposés à la vente dès janvier prochain.

La maison Edouard Delaunay reprend vie avec une période de sommeil de 5 ans. Avec Laurent Delaunay aux commandes, elle a déjà retrouver ses sources familiales : Laurent Delaunay est l'arrière petit-fils du fondateur de la maison. Il affiche de belles ambitions et a présenté son premier millésime 2017. Les vins sont vinifiés -pour la plupart- et élevés à l'Etang-Vergy, village des hautes côtes de nuits par Christophe Briotet, dans des bâtiments rénovés qui ont demandé un investissement de 1,5 millons d'euros. « Nous voulons proposer des vins de grande qualité et toute la gamme hiérarchique des vins de Bourgogne. Nous voulons être une maison classique de Bourgogne », souligne Laurent Delaunay. Corton et corton-charlemagne, charmes-chambertin, clos-Vougeot pour les grands crus, volnay, pommard, nuits-saint-Georges, chambolle, gevrey-chambertin pour les villages et premiers crus. La gamme est aussi complétée par des bourgognes blancs et rouges sous le nom de Septembre. « Les vins ne sont pas encore en disponibles. Ils le seront dès le début 2019. Et si aujourd'hui, les vins sont issus de raisins achetés auprès de vignerons, Laurent Delaunay n'exclut pas d'acquérir quelques vignes : « Selon les opportunités.»
La maison Edouard Delaunay a été crée en 1893. Installée dans le nord de la Côte-d'Or puis à Dijon puis rejoint L'Etang-Vergy dans les années 1950. Ces vins étaient alors largement distribués sur les navires des compagnies de navigation. Au début des années 90, elle passe dans le giron de la maison Boisset avant de retrouver ses origines. Et Laurent Delaunay a acheté, en 2018, des pièces des Hospices de Beaune. 100 ans après son arrière grand-père.
Laurent, avec son épouse, Catherine Delaunay, a créé Badet-Clément en 1995 qui réalise, aujourd'hui, plus de 40 millions d'euros de chiffre d'affaires essentiellement avec des vins du Languedoc (AOC, vins de pays, de cépages et vins de France). La marque phare est Les Jamelles. Il vinifie près de 400 hectares dans le sud de la France. Badet Clément a également racheté en 2015 le Domaine de la Métairie d'Alon, constitué de 25 hectares de vignobles biologiques à Limoux (11) et Magrie et le Domaine du Trésor, soit 60 hectares à Ouveillan, dans l'Aude, près de Narbonne. Avec le rachat de l'ancienne cave coopérative de Monze (Corbières), il dispose d'un important site de vinification et d'élevage pour 50 000 hl et 800 fûts, représentant un investissement de 7 millions d'euros.
Badet-Clément a acquis, en 2003, Domaines et Vins de Propriété (DVP). DVP distribue les vins de près de 200 domaines bourguignons.
Th G


retour