Le domaine Ponsot est-il à vendre ?


10/03/2017

Surprise à Morey-Saint-Denis (Côte de Nuits) où Laurent Ponsot à décidé de quitter le célèbre domaine familial éponyme. Et des rumeurs parlent déjà d'une possible mise en vente du domaine...

Le domaine "culte" Ponsot à Morey-Saint-Denis (21), 11 hectares en production (10 en pinot noir), 12 grands crus, propriétaire le plus important en grand cru Clos de la Roche, est-il à vendre ce qui serait un nouveau coup de tonnerre en Bourgogne après la vente récente à prix d'or du domaine Bonneau du Martray, à Pernand-Vergelesses ? Prenons toutes les précautions d'usage, mais un "informateur bourguignon" aurait laissé entendre à nos confrères américains du Wine Spectator qu'un différent lié à la mise en vente du domaine serait à l'origine de la décision de Laurent Ponsot de quitter récemment le domaine familial pour créer sa propre activité sous le nom "Laurent Ponsot" ; la nouvelle maison sera basée à Saint-Nicolas Les Cîteaux et Laurent Ponsot y travaillera aux cotés de son fils ainé Clément, avec le soutien d'investisseurs-amis. La gamme de départ comprendrait sept vins rouges dont les grands crus Chambertin, Griotte-Chambertin, Clos Saint-Denis, le premier cru Chambolle-Musigny Les Charmes et 9 vins blancs, avec en tête d'affiche les grands crus Montrachet et Corton-Charlemagne, mais aussi les Meursault premiers crus Genevrières, Charmes, Perrières et Blagny. "Il y en aura probablement d'autres", précise Laurent Ponsot.

Aujourd'hui âgé de 60 ans, Laurent Ponsot (la 4ème génération) a rejoint son père Jean-Marie en 1981 sur ce domaine créé en 1972 par William Ponsot. Il s'est fait connaître il y a 9 ans en étant le premier à confondre le faussaire Rudy Kurniawan (articles joints). Le domaine Ponsot est aujourd'hui la propriété de Laurent Ponsot et de ses soeurs Rose-Marie, Catherine et Stéphanie. "Je reste propriétaire de 25% du domaine", a précisé Laurent Ponsot, que nous avons cherché à joindre au téléphone, sans succès pour le moment. Plus d'informations sur ce site dans les prochains jours.


Christophe Tupinier

retour

Articles similaires recommandés par la rédaction

"Dr Conti" : la procédure s’accélère "Dr Conti" : la procédure s’accélère

A New-York, la procédure s'accélère pour Rudy Kurniawan, faussaire présumé en vins de Bourgogne et de Bordeaux. Il risque jusqu'à 40 ans de prison dans une affaire ou la justice américaine semble avoir envie de faire un exemple.

"Dr Conti" aimait les grands vins ! "Dr Conti" aimait les grands vins !

Faux vins et fausses étiquettes de Clos-Saint-Denis, Clos de la Roche, Bonnes-Mares, de vins du domaine de la Romanée-Conti... L'affaire révélée par Laurent Ponsot (notre photo), vigneron à Morey-Saint-Denis, nous conduit aux sommets de la Bourgogne.

"Dr Conti" au tribunal ! "Dr Conti" au tribunal !

C’est lundi 9 décembre que s’est ouvert à New-York le procès de Rudy Kurniawan, surnommé « Dr Conti ». Cet indonésien de 37 ans est accusé d’avoir vendu de fausses bouteilles de grands crus, provenant notamment de prestigieux domaines bourguignons tels que la Romanée Conti, Ponsot ou Georges Roumier.


"Dr Conti" coupable ! "Dr Conti" coupable !

La sentence de la justice américaine vient de tomber dans l'affaire des faux vins de Bourgogne et de Bordeaux : Rudy Kurniawan, un Indonésien de 37 ans, a été reconnu coupable. Il risque une peine pouvant aller jusqu'à 40 ans de prison.

"Dr. Conti" avait des vignes en Bourgogne ! "Dr. Conti" avait des vignes en Bourgogne !

Etienne de Montille (notre photo), vigneron renommé en Côte de Beaune vient de racheter les parts de son ex-associé et faussaire aujourd'hui en prison : Rudy Kurniawan, alias "Dr. Conti".

Découvrez
les meilleurs vins
de Bourgogne
et du Beaujolais

Guide d'achat

Retrouvez-nous sur :
Facebook