Les frères Bouygues débarquent à Gevrey-Chambertin !


10/10/2018

Les frères Bouygues s'associent au domaine Henri Rebourseau, à Gevrey-Chambertin : 13,5 hectares, dont plus de 5 en grands crus. Un beau "coup" !

Nouvel épisode dans le rachat des domaines familiaux de Bourgogne par de grands investisseurs internationaux, avec l'annonce hier de l'association entre les frères Bouygues (SMDC Domaines*) et les propriétaires du domaine Henri Rebourseau, à Gevrey-Chambertin : "Pour participer au maintien de l'unité foncière de cette propriété viticole et contribuer au travail qualitatif de ses vins", annonce le communiqué de presse. La famille de Surrel (Jean de Surrel, gérant et ses fils Bénigne et Louis), jusqu'alors propriétaire du domaine Rebourseau (dont la rumeur d'une vente "imminente" circulait depuis plusieurs années en Bourgogne) resterait donc impliquée dans la nouvelle organisation, la majorité des parts étant cédée aux frères Bouygues ; ces derniers sont déjà propriétaires à Bordeaux (Châteaux Montrose et Tronquoy-Lalande, à Saint-Estèphe), à Cognac (distillerie de la Métairie) et depuis l'an dernier dans la Loire, suite au rachat du domaine "culte" Le Clos Rougeard des frères Foucault.

Même s'il n'a pas objectivement le même prestige que les autres domaines bourguignons rachetés ces dernières années (Clos de Tart, Clos des Lambrays, Bonneau du Martray), le domaine Rebourseau n'en est pas moins une petite "perle" au coeur de la côte de Nuits, avec 13,5 hectares, dont 2,25 de Clos de Vougeot (deuxième propriétaire), 1,25 ha de Charmes-Chambertin, 96 ares de Mazy-Chambertin, 45 ares de Chambertin et 33 ares de Chambertin Clos de Bèze ; le solde est constitué de gevrey-chambertin premiers crus (1,1 ha de Fonteny et Perrières), de gevrey-chambertin village et d'appellations régionales bourgogne. Le vignoble est conduit en biologie et biodynamie, sans certification officielle toutefois. "Il n'y a pas eu le moindre produit chimique dans les vignes depuis des années", assure Bénigne de Surrel.

"Et tout cela a du coûter une petite fortune", ferez-vous sans doute remarquer. Et bien pas tant que cela si l'on en croit les chiffres (non officiels) précis et très étonnants donnés ici et là, qui parlent de 45 millions d'euros pour 51% des parts ; pour près de 6,5 hectares de grands crus et premiers crus de la Côte de Nuits... Des chiffres à rapporter aux plus de 200 millions du Clos de Tart et au 100 millions du Domaine des Lambrays, à chaque fois il est vrai pour des rachats à 100%. En ce qui concerne Henri Rebourseau, cela ressemblerait donc à un beau "coup" des frères Bouygues, même si le prix reste à confirmer !

Christophe Tupinier

*Entité dédiée aux activités viticoles et agricoles de la holding familiale de Martin et Olivier Bouygues (SCDM).

retour

Articles similaires recommandés par la rédaction

Le Clos qui valait 100 millions ! Le Clos qui valait 100 millions !

LVMH vient de racheter le domaine du Clos des Lambrays, à Morey-Saint-Denis (21) pour la coquette somme de 101 millions d'euros très exactement. Avec cette transaction, la Bourgogne rentre dans l'univers des grands châteaux du Bordelais.

Précisions : Bonneau du Martray racheté (100 millions d'euros ?) par un homme d'affaires américain Précisions : Bonneau du Martray racheté (100 millions d'euros ?) par un homme d'affaires américain

Bonneau du Martray, le domaine emblématique de Pernand-Vergelesses (21), racheté par Stanley Kroenke (70 ans), un hommes d'affaires américain propriétaire notamment de domaines en Californie. La somme de 100 millions d'euros circule dans le vignoble.

Le Clos de Tart change de mains ! Le Clos de Tart change de mains !

Les rumeurs courraient depuis plusieurs semaines. C'est désormais officiel, le Clos de Tart, grand cru monopole de Morey-Saint-Denis est vendu. La famille Pinault est l'heureuse nouvelle propriétaire. Le montant de la transaction est resté secret mais on parle d'une somme avoisinant les 250 millions d'euros.

Clos de Tart, voyage dans le temps jusqu'en 1887... Clos de Tart, voyage dans le temps jusqu'en 1887...

Avec le Clos de Tart, François Pinault vient de s'offrir un "totem" de la Bourgogne et un grand cru rouge de la Côte de Nuits capable de défier le temps. Retour sur une dégustation verticale de 2005 à... 1887 présentée dans le numéro 93 de Bourgogne Aujourd'hui.