Vendanges 2013 : les Hospices de Beaune ont commencé


02/10/2013

Les premiers raisins ont été coupés aux Hospices de Beaune. Petite récolte et fortes acidités sont au programme.

Mardi 15h30. Roland Masse n'est pas là où on l'attendait. Le régisseur des Hospices de Beaune ne s'affaire pas dans sa cuverie. Mais dans les vignes, à la recherche de ses raisins... « Je voulais voir où ils sont. Les caisses arrivent en petits nombres », lâche-t-il visiblement contrarié. On savait 2013 assez peu productif, ce constat se confirme et s'amplifie... A nouveau un millésime de petit volume pour la Bourgogne.Les Hospices de Beaune ont débuté la récolte hier.

Les premiers raisins sont arrivés en provenance de Pouilly-Fuissé. Les premières mesures de richesse en sucre sont plutôt positives : la densité du moût annonce environ 12,8° d'alcool potentiel. Nous goûtons les raisins qui continuent d'arriver. Ils sont effectivement assez sucrés mais aussi marqués par une forte acidité. Ce sera certainement l'une des autres caractéristiques de ce millésime. L'été, sans grande chaleur, a fait perdre peu d'acidité aux fruits.

En blanc, quelques parcelles de Meursault ont également été récoltées. Les premiers raisins de rouge arrivent depuis ce matin en provenance de Volnay (cuvée Blondeau) et de Beaune (cuvée Nicolas Rolin), les raisins se présentent plutôt bien. Quelques grappes abîmées par la pourriture ou manquant de maturité sont écartées par les trieurs. « Avec les pluies d'hier, la pourriture risque de progresser. Il faudra peut-être écarter davantage de grappes », craint Sébastien Leconte, adjoint du régisseur. Une menace qui pourrait rapidement faire grossir le nombre d'équipes de vendangeurs sur toute la côte.

Roland Masse a aussi constaté de fortes disparités entre ses parcelles. A la question de savoir avec quel millésime il ferait un parallèle, il se montre pensif. On évoque le dernier millésime vraiment tardif que la Bourgogne ait connu : 1988. «Il y avait de bons vins cette année-là, se souvient-il. Mais je ne sais pas si cette comparaison est correcte. C'est très difficile de généraliser pour l'instant ».

Ce millésime 2013, s'annonce assez éprouvant pour les hommes. Heureusement, les prévisions météo sont relativement optimistes sur l'évolution du ciel. Reste que si le soleil fait son retour, il ne fera pas réapparaître de raisins...

Laurent Gotti

Photo : Des raisins de Pouilly-Fuissé

retour