Vézelay, une nouvelle appellation en Bourgogne !


05/05/2017

Une nouvelle appellation dans l'Yonne ! Le vézelay succède au bourgogne vézelay. 

Le Comité national de l'INAO a voté le 3 mai dernier la reconnaissance de l'AOC village vézelay, située à l'orée du parc régional du Morvan, dans le sud du département de l'Yonne (89). Précisons d'emblée que cette appellation de niveau village sera réservée aux vins blancs issus du cépage chardonnay. Elle "succède" donc en quelque sorte à l'appellation de niveau régional bourgogne vézelay née en 1998 et qui était déjà réservée aux seuls vins blancs. Une nouvelle délimitation a néanmoins été faite puisque l'aire d'AOC vézelay est limitée à 260 hectares, sur les communes d'Asquins, Saint Père, Tharoiseau et Vézelay, de part et d'autre des versants pentus de la Cure, alors que le bourgogne vézelay avait un potentiel de 330 hectares. Notons également que les surfaces plantées sont encore très loin d'atteindre ces niveaux, puisque le vignoble de Vézelay dans son ensemble ne couvre à ce jour que 110 hectares, en plusieurs cépages, dont 90 de chardonnay. L'appellation bourgogne vézelay va donc disparaître et les coteaux délimitées et ou déjà plantées en dehors de la nouvelle aire d'appellation du vézelay seront à l'avenir réservées à la production de bourgogne rouge et blanc.

Avec évidemment toutes les nuances liées aux différents producteurs, le bourgogne vézelay est un vin blanc bien dans l'esprit des crus de l'Yonne : sec, vif et minéral. Il en sera globalement de même pour le vézelay, avec sans doute une évolution vers des vins issus d'élevage plus longs et plus denses en bouche. Le vignoble est réparti entre 25 exploitations, dont 10 adhèrent à la cave-coopérative Henry de Vézelay. Un tiers de la superficie est exploité en agriculture biologique. La production moyenne du Vézelien avoisine les 6 000-6 500 hl, quand la nature le veut bien ; les deux-tiers environ des vignes ont en effet été gelés en 2016, mais aussi en ce printemps 2017. L'export se développe et représente 20 % des volumes.

Les vignerons du Vézelien ont déjà commencé de travailler dans l'esprit du nouveau cahier des charges du vézelay, qui outre la réduction de l'aire d'AOC évoquée ci-dessus, comprend une baisse des rendements à l'hectare (de 60 à 55 hectolitres) et des degrés minimum plus élevés (+0,5). Ils espèrent donc pouvoir revendiquer la nouvelle AOC dès le millésime 2017. Mais comme en France rien n'est simple dès lors que l'on touche aux questions administratives, la naissance de l'AOC vézelay est conditionnée à la disparition du bourgogne vézelay. La balle est donc désormais dans le camp de l'INAO et surtout du syndicat des Bourgognes qui doit officialiser la disparition du bourgogne vézelay, tout cela dans un contexte marqué par la guerre de tranchée qui se poursuit entre la Bourgogne et le Beaujolais sur la question des appellations régionales. Inutile de chercher à comprendre l'incompréhensible...

Christophe Tupinier

retour