Accueil Actualités Au revoir Georges et merci !

Georges Pertuiset a notamment été président national de l’Union de la Sommellerie Française.

publié le 02 août 2022

Au revoir Georges et merci !

 

Georges Pertuiset nous a quitté. Pour tout le monde en Bourgogne, c’était tout d’abord Georges, un point c’est tout, comme un ami, un membre de la famille que l’on a toujours beaucoup de plaisir à rencontrer.

Georges a été essentiel, à nos côtés, dans le lancement de Bourgogne Aujourd’hui en 1994. Il nous a ouvert des portes, parfois les plus prestigieuses, expliqué longuement, patiemment, avec tout son savoir, sa patience, son sens de la transmission qu’il n’a eu de cesse de pratiquer dans l’exercice de son métier et comme enseignant.

Mais Georges a également été une figure nationale et internationale de la sommellerie française au cours des 40 dernières années : meilleur sommelier de France en 1980, président de l’Union de la Sommellerie Française (UDSF) de 1995 à 2004, Maître-Sommelier de ‘l’UDSF dont il était encore président d’honneur et Président de l’Association des Sommeliers de Bourgogne de 1986 à 1995.

C’est avec une grande émotion et beaucoup de tristesse que nous avons appris sa disparition et nous adressons nos plus chaleureuses condoléances à sa famille.

Retrouvez ci-dessous les hommages de l’Union de la Sommellerie Française à travers son président Philippe Faure-Brac et d’Eric Goettelmann, Meilleur Ouvrier de France, chef-sommelier chez Bernard Loiseau, pour lequel il fut un véritable mentor.

“Nous garderons tous un souvenir ému de Georges, de sa gentillesse et de tout l’investissement dont il a fait preuve dans la vie de notre association.

Au-delà d’avoir été président de l’Union de la Sommellerie Française pendant près de 10 ans (1996 – 2004), il a su véhiculer et incarner les valeurs de la sommellerie toute sa carrière durant, avec ferveur et modestie. Son rêve était de voir réunies toutes les régions fédérées de l’UDSF afin d’apporter une voix unique et forte à notre métier. Ce sont des hommes comme Georges qui font bouger les mentalités et permettent de réfléchir à une sommellerie du futur plus dynamique encore.

C’est lui qui a initié l’investissement de l’UDSF auprès de l’éducation nationale et notamment envers la formation des jeunes sommeliers pour préparer au mieux les professionnels de demain. Il était un sommelier de terrain, dont l’investissement associatif était tourné vers la transmission et la qualité et les compétences que doivent avoir nos professionnels. C’est un homme plein d’énergie positive et de pédagogie qui nous quitte, nous honorerons sa mémoire en continuant de transmettre les valeurs qui lui étaient si chères”, Philippe Faure-Brac et son bureau.

« C’est un monument de la sommellerie et du monde du vin qui tire sa révérence. Un homme aussi grand que simple, aussi compétent que discret. Ponctuel, franc et attaché à des valeurs authentiques.  Le bon sens et la passion, l’honneur et la raison. Et toujours un trait d’humour pour signature. Il a rayonné et fait briller. Écouté et fait parler. Observé et conseillé. L’ombre de tant de réussites…  Bourguignon d’adoption, il n’a eu de cesse de défendre la région. De tous ses combats, de tous ses engagements, il prônait notamment l’enseignement. Ce pourquoi il fût… et il sera ! Nous gardons à jamais près du cœur et en ton honneur ta dédicace préférée : on n’a pas d’avis tant qu’on n’a pas goûté !”, Eric Goettelmann.

 

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

L'élevage en fût de chêne va permettre aux 2021 de se nourrir et de s'affiner sur leurs lies.

Le n°166, spécial millésime 2021, de Bourgogne Aujourd’hui est en ligne !

Le numéro 166 de Bourgogne Aujourd'hui est en ligne. Au sommaire : le "classique" millésime 2021, 30 années de révolution œnologique en Bourgogne et les secondes tables des restaurants étoilés.

05 août 2022

Thibault Clerget (à droite) et Arnaud Baillot.

Y. Clerget et A. Baillot reprennent le domaine Rossignol-Changarnier

Les domaines Yvon Clerget et Arnaud Baillot viennent d’annoncer la reprise des 7 hectares de vignes du domaine Rossignol-Changarnier, à Volnay.

03 août 2022

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Nos derniers magazines