Accueil Actualités “1 jour – 1 vin” : Chiroubles, antidote au réchauffement climatique !

publié le 21 avril 2020

“1 jour – 1 vin” : Chiroubles, antidote au réchauffement climatique !

 

La bouteille de cette rubrique « 1 jour / 1 vin »
constitue un lien idéal avec le dossier (article mis en ligne ce matin) sur les
crus du Beaujolais 2018 publié dans le numéro 152 de Bourgogne Aujourd’hui. Dans ce numéro est inclus un cahier de plus de 30 pages sur les vins du Beaujolais.

Frédéric Berne est un OVNI. Il a débarqué un beau
jour d’avril 2013 au Château des Vergers, à Lantignié, entre Beaujeu et Régnié, en cherchant un lieu pour se marier
et il en est reparti quelques heures plus tard avec… 3 hectares de vignes en Beaujolais Lantignié ;
assez pour lancer le projet de ses rêves : devenir vigneron. Depuis, en
quelques années seulement (2014 est son premier millésime), ce jeune homme chaleureux, brillant et dynamique a étoffé son domaine (notamment dans les
crus Chiroubles et Morgon), l’a converti à la viticulture bio, sans oublier de produire des grands vins puisque ses Beaujolais
Lantignié et… son Chiroubles obtiennent très régulièrement les « meilleures
notes » dans nos dégustations. Quant tout ceci sera terminé, quand chacun pourra à nouveau se déplacer librement, prenez le
temps de faire un détour par Lantignié pour aller y rencontrer Frédéric Berne. Vous
ne serez pas déçu…

Ce magnifique Chiroubles est issu de deux parcelles (total 72 ares) sablo-granitiques, exposées est-sud, perchées à 500 mètres d’altitude aux lieux-dits En Verdan et La Lanjagne ; le secteur devrait bientôt être regroupé sous le nom Les Terrasses. Les raisins de gamay noir bien mûrs (petits rendements de 35 hl/ha) ont bénéficié d’une vinification
traditionnelle beaujolaise semi-carbonique en grappe entière, avant un élevage de 12 mois en
fûts de chêne avec une maîtrise « bluffante » pour un vigneron encore
peu expérimenté. La richesse de ce millésime exceptionnel qu’est
2015 est bien présente en bouche, mais avec un bel équilibre, une chair veloutée, une fraîcheur fruitée-épicée typée Chiroubles et beaucoup de classe, de complexité, de pureté. Il a été accompagné d’un tajine de
poulet aux olives vertes, semoule (couscous) et petits légumes. Ce n’est pas l’accord
mets et vins idéal ? Et alors ! C’était excellent.
C. Tupinier

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Corton et Corton Charlemagne défient le temps !

Comme chaque vendredi précédent la vente des vins des Hospices de Beaune, la maison Bouchard Père et Fils a une fois de plus mis les petits plats dans les grands ; au "menu" : un formidable déjeuner-dégustation autour de vieux Corton et Corton-Charlemagne grands crus... jusqu'en 1934 !

28 novembre 2022

Gevrey-Chambertin, des hauts et des bas en 2021 !

"Roi Chambertin" nous a récemment offert l'opportunité de déguster une centaine de vins de Gevrey-Chambertin du millésime 2021, avec des hauts et des bas...

24 novembre 2022

Flavie Flament et Benoit Magimel ont fait flamber les enchères de la pièce de charité.

Nouvelle pluie de records aux Hospices de Beaune !

Produits global, prix moyen de la pièce, pièce de charité... Une nouvelle pluie de records s'est abattue hier sur la vente des vins des Hospices de Beaune.

21 novembre 2022

Nos derniers magazines