Accueil Actualités Colline des Cortons 2018 et 2019, la confirmation !

publié le 27 décembre 2021

Colline des Cortons 2018 et 2019, la confirmation !

 

Bourgogne Aujourd’hui consacre un long article et un guide d’achat aux vins de la Colline des Cortons dans son numéro 162 qui vient de sortir, en vente sur ce site et chez les marchands de journaux. Retrouvez ci-dessous notre commentaire de synthèse sur les résultats de la dégustation et les 5 “meilleures notes”, appellation par appellation. Il vous reste les trois-quarts du dossier à lire dans le magazine. 

 

 

Corton grand cru, rouge et blanc, Corton-Charlemagne grand cru blanc, 2019 et 2018

Aloxe-Corton, Ladoix, Pernand-Vergelesses, villages et premiers crus, rouges et blancs, 2019

 

Les blancs tiennent le choc !

« Les millésimes chauds ne sont pas faits pour les vins blancs de Bourgogne ! », fait partie de ces lieux-communs qui circulent allégrement depuis quelques années. L’argument tiendrait dans le fait que le chardonnay perd de son tonus, de sa fraicheur sous un soleil trop ardent, comme en 2018, 2019 ou 2020. Il semblerait toutefois que les choses soient un peu plus complexes que cela et cette dégustation en apporte une nouvelle preuve. A l’exception des Ladoix, dans toutes les appellations concernés par ce guide d’achat, le chardonnay affiche en effet des pourcentages de réussite supérieurs au pinot noir et ce sur des vins dans leur « configuration » définitive, en bouteilles. Avec la date de récolte, le travail de pressurage, de débourbage et l’élevage, éventuellement une acidification mesurée et bien réalisée, les producteurs ont en effet les moyens d’apporter de la fraîcheur à des vins issus de raisins très mûrs ; avec cette succession de millésimes très chauds, il semble bien qu’ils ont eu le temps de se roder.

2018 et 2019 sont deux millésimes chauds, mais de styles très différents et ce d’ailleurs dans les deux couleurs : la concentration de 2019 d’un côté et un profil un peu plus « aérien » (lié surtout à des rendements plus élevés) en 2018. Plaisir assuré dans les deux cas !

 

Corton grand cru 2019-18 : 87 vins présentés (dont 12 blancs) – 57 sélectionnés (9 blancs) – 65,5% de réussite (75% en blanc, 64% en rouge).

Corton-Charlemagne grand cru 2019-18 : 45 vins présentés – 32 sélectionnés – 71,11% de réussite.

Aloxe-Corton 2019 : 48 vins présentés – 32 sélectionnés – 71% de réussite.

Ladoix 2019 : 37 vins présentés (dont 15 blancs) – 30 sélectionnés (11 blancs) – 81% de réussite (86,5% en rouge – 73,5% en blanc).

Pernand-Vergelesses 2019 : 62 vins présentés (dont 28 blancs) – 44 sélectionnés (dont 22 blancs) – 71% de réussite (78,5% en blanc, 64,5% en rouge).

 

 

Domaine Cachat-Ocquidant

21550 Ladoix-Serrigny – Tél. 03 80 26 45 30

Ladoix rouge Les Madonnes vieille vigne 2019 (19,50 €) – 17,5

Elevée en fûts, dont 40 % de bois neuf, pendant 14 mois, cette cuvée offre un superbe nez de fruits noirs, avec des notes fumées, réglissées. La bouche est délicieuse, avec un floral « sucré » et une grande gourmandise. Beaucoup de délicatesse en finale.

 

Edmond Cornu et Fils

21550 Ladoix-Serrigny – Tél. 03 80 26 40 79

Corton grand cru rouge Bressandes 2018 (80 €) – 18,5

Le domaine est une nouvelle fois au rendez-vous avec un Corton de haute volée, égrappé aux deux tiers et élevé en fûts pendant 12 mois. Le nez est intense et précis sur des notes de cerises noires. La bouche allie volume, richesse et gourmandise, avec des tanins racés et du végétal noble en finale.

 

Jean Fournier – Domaine BIO

21160 Marsannay – Tél. 03 80 52 24 38

Aloxe-corton rouge 2019 (35 €) – 17,5

Superbe nez doux, fin, marqué par des notes de cerise noire, une touche florale et un élevage noble. La bouche est à la hauteur, avec un fruité sucré et un parfait équilibre. En Côte de Nuits comme en Côte de Beaune, Laurent Fournier signe de grands vins.

 

Jacques Prieur

21190 Meursault – Tél. 03 80 21 23 85

Corton-charlemagne grand cru 2018 – 17,5

Le domaine Jacques Prieur exploite une parcelle de 22 ares en Charlemagne. Le vin est élevé en fûts de chêne neufs, durant 22 mois. Beaucoup de raffinement et de précision au nez avec des notes d’agrumes et un boisé bien intégré. La bouche est marquée par une grande énergie avec une minéralité intense et un côté salin qui tient le vin. Quelle longueur…

 

Rapet Père et Fils

21420 Pernand-Vergelesses – Tél. 03 80 21 59 94

Pernand-vergelesses premier cru rouge Ile des Vergelesses 2019 – 17,5

Grande profondeur au nez sur les fruits noirs avec des notes solaires. La bouche est délicieuse avec déjà une très belle gourmandise, des tanins tendres, épicés et beaucoup de raffinement en finale.

 

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines