Accueil Actualités “1 jour – 1 vin”, un Régnié du domaine des Capréoles !

publié le 06 avril 2020

“1 jour – 1 vin”, un Régnié du domaine des Capréoles !

 

Notre rubrique “I jour, 1 vin” se poursuit avec un régnié Sous la Croix 2016 du Domaine des Capréoles dégustés par Gilles Trimaille, lequel, tout confiné qu’il soit chez lui à Beaune, ne se laisse manifestement pas abattre.

Le numéro 152 de Bourgogne Aujourd’hui vient de sortir avec un cahier sur les vins du Beaujolais et il est disponible en ligne.

Rappelons que toute commande à une version numérique (au numéro ou par abonnement) donne accès immédiatement au numéro en cours, en l’occurrence donc le 152. Les commandes de magazines en version papier seront expédiées à partir du 17 avril environ.

 

Auvergnat d’origine, Cédric Lacareux, ingénieur agronome et œnologue de formation, a d’abord exercé pendant quelques années ses compétences dans le vignoble du Languedoc avant de revenir dans le vignoble du Beaujolais, lieu d’origine de son épouse Catherine, qui est également ingénieur agronome. C’est dans le vignoble de Régnié qu’ils ont décidé de créer, en 2014, le domaine des Capréoles, nom choisi en référence aux vrilles de la vigne.

Le domaine possède aujourd’hui 4 hectares qui permet à notre couple de vignerons de proposer six cuvées différentes ; la cuvée Sous la Croix, issue du secteur de la Croix Penet, est implantée sur de granits très superficiels. C’est, avec la cuvée Diaclase, la plus ambitieuse du domaine.

Dans le beau millésime 2016, où le gamay exprime bien les différents terroirs du Beaujolais, ce Régnié Sous la Croix offre, dès le premier nez, des arômes séducteurs de griotte fraîche, de jus de ronce sauvage et de rose fanée ; à l’évolution se révèlent des fragrances de poivre noir avec un léger boisé grillé – apporté par l’élevage en fûts – plutôt bien fondu ; ce nez juteux et dynamique annonce une bouche souple, fraîche, avec du relief ; la finale est portée par l’amertume de la réglisse douce et une subtile minéralité saline et de graphite noir ; dans ce millésime de plaisir, Cédric et Catherine Lacareux ont réalisé un vin sincère, bien constitué, avec une belle matière, un vin presque idéal pour ce début de printemps.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Corton et Corton Charlemagne défient le temps !

Comme chaque vendredi précédent la vente des vins des Hospices de Beaune, la maison Bouchard Père et Fils a une fois de plus mis les petits plats dans les grands ; au "menu" : un formidable déjeuner-dégustation autour de vieux Corton et Corton-Charlemagne grands crus... jusqu'en 1934 !

28 novembre 2022

Gevrey-Chambertin, des hauts et des bas en 2021 !

"Roi Chambertin" nous a récemment offert l'opportunité de déguster une centaine de vins de Gevrey-Chambertin du millésime 2021, avec des hauts et des bas...

24 novembre 2022

Flavie Flament et Benoit Magimel ont fait flamber les enchères de la pièce de charité.

Nouvelle pluie de records aux Hospices de Beaune !

Produits global, prix moyen de la pièce, pièce de charité... Une nouvelle pluie de records s'est abattue hier sur la vente des vins des Hospices de Beaune.

21 novembre 2022

Nos derniers magazines