Accueil Actualités Albéric Bichot, Citoyen avant tout !

publié le 17 octobre 2018

Albéric Bichot, Citoyen avant tout !

 

Bourgogne Aujourd’hui : Quelques mots
sur le millésime 2018. Comment se présente-t-il ?

Albéric Bichot : Nous avons
fini à Chablis et en Côte de Nuits vers le 15 septembre. 2018 s’annonce
comme un très beau millésime, surtout en rouge. En termes de degrés, de maturité phénolique des
raisins, d’équilibre, c’est superbe et on peut déjà penser à un millésime
riche, gourmand, style 2009 peut-être, sans notes figuées ni surmaturées, avec
un côté juteux sans doute amené par les quelques petites pluies de ces
dernières semaines.
La Maison Bichot est un acteur majeur,
le premier acheteur à la Vente
des Vins des Hospices de Beaune depuis dix-huit ans. Comment cette stratégie Hospices de
Beaune s’inscrit-elle dans la stratégie globale Bichot, en précisant que vous
avez déjà dans vos domaines de grandes appellations et, qu’au niveau de
l’activité de négoce, vous développez beaucoup des vinifications maison à
partir d’achats en raisins ou en moûts ?En ce qui
concerne les hospices, il
faut davantage parler d’envie, de plaisir, que de véritables stratégies. Chez
Albert Bichot, nous achetons aux hospices depuis plus d’un siècle et cela serait dommage
d’interrompre une si belle histoire. Ensuite, notre métier c’est
négociant-éleveur et le fait d’élever des vins, même si nous ne les avons pas faits, d’apporter notre « patte », d’essayer
de révéler par l’élevage le travail du vinificateur, le terroir, font partie de l’ADN de nos
maisons. Comment la valeur ajoutée de l’éleveur va-t-elle se révéler dans le
vin ? C’est toute la question.

Ce n’est donc
pas une stratégie, vraiment ?

Si les
Bourguignons, les Beaunois, les Nuitons ne s’occupent pas de la vente, que
va-t-elle devenir ? Antoine Jacquet, l’ancien directeur des hospices, m’a toujours dit que sans la
vente des vins, tout serait plus compliqué pour le développement des projets de
l’hôpital, des maisons de retraite, de l’institut de formation des infirmières,
etc. Moi, Albéric Bichot, né aux Hospices de Beaune en 1964, je suis
concerné par tout cela, par la vie de ma ville. Au-delà d’avoir des vignes, de
produire des vins, il y a le rôle citoyen de l’entreprise et Beaune, sans les Hospices de Beaune,
ce n’est plus Beaune. Plus d’hôpital, cela veut dire aller se faire soigner à
Chalon-sur-Saône, à Dijon, alors il faut prendre notre destin en mains. Une
anecdote, vous connaissez la cuvée de volnay Blondeau ! Et bien je finirai
ma vie au cimetière de Monthelie dans le même caveau que les Blondeau parce que
c’est notre famille ; alors nous achetons quasiment tous les ans du volnay
Blondeau à la vente.

Repères

Maison
Bichot

Fondée en 1831 à Beaune
(21), familiale et indépendante depuis six générations, la Maison
Albert Bichot emploie 172 collaborateurs (incluant la filiale d’importation
Albert Bichot USA). Elle a
réalisé en 2017 un chiffre d’affaires de 56 millions d’euros (deux
tiers à l’export).

La maison compte près
de 100 hectares (ha) de
vignes : Domaine Long Depaquit (Chablis – 65 ha), Domaine du Clos
Frantin (Côte de Nuits – 7,3 ha – certifié bio en 2012), Domaine du
Pavillon (Côte de Beaune – 15 ha – certifié bio en 2012), Domaine Adélie
(Côte Chalonnaise – 7 ha – certifié bio en 2012), Domaine de Rochegrès (Moulin-à-Vent – 5,2 ha).

La maison est
partenaire et/ou mécène de l’association
des climats de Bourgogne, du festival
musique et vins au Clos-de-Vougeot,
du club des écrivains de Bourgogne, du festival du film policier de Beaune, etc.

Il reste les deux-tiers de l’interview à lire dans le numéro 143 de Bourgogne Aujourd’hui. Vous pouvez l’acheter au numéro et/ou vous abonner.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Corton et Corton Charlemagne défient le temps !

Comme chaque vendredi précédent la vente des vins des Hospices de Beaune, la maison Bouchard Père et Fils a une fois de plus mis les petits plats dans les grands ; au "menu" : un formidable déjeuner-dégustation autour de vieux Corton et Corton-Charlemagne grands crus... jusqu'en 1934 !

28 novembre 2022

Gevrey-Chambertin, des hauts et des bas en 2021 !

"Roi Chambertin" nous a récemment offert l'opportunité de déguster une centaine de vins de Gevrey-Chambertin du millésime 2021, avec des hauts et des bas...

24 novembre 2022

Flavie Flament et Benoit Magimel ont fait flamber les enchères de la pièce de charité.

Nouvelle pluie de records aux Hospices de Beaune !

Produits global, prix moyen de la pièce, pièce de charité... Une nouvelle pluie de records s'est abattue hier sur la vente des vins des Hospices de Beaune.

21 novembre 2022

Nos derniers magazines