Accueil Actualités Jacques Devauges transféré au Clos des Lambrays !

publié le 27 février 2019

Jacques Devauges transféré au Clos des Lambrays !

 

Le pauvre Ricardo n’aura tenu que 5 mois !

Arrivé en septembre 2018 comme l’homme providentiel sensé redresser le club de football des Girondins de Bordeaux, il vient déjà d’être “remercié”. 5 mois… Dans le foot, les résultats doivent être immédiats et on attend pas très longtemps que les hommes aient fait leurs preuves. Parfait, mais quel rapport avec la Bourgogne ? Aucun, si ce n’est qu’il semblerait bien, utilisons le conditionnel, que les milliardaires qui investissent dans le vignoble n’apportent pas que leurs dizaines, voire leurs centaines de millions d’euros, mais aussi une conception plus radicale de la gestion des ressources humaines… à moins qu’il ne s’agisse d’un nouvel épisode de la rivalité entre François Pinault et Bernard Arnault. Explications…

 

Nous apprenions en effet il y a quelques semaines que Jacques Devauges allait quitter ses fonctions de régisseur au Clos de Tart, à Morey-Saint-Denis, moins d’un an après le rachat effectif du domaine par la famille Pinault ; Jacques Devauges en poste de 2011 à fin 2014 au domaine de l’Arlot (Premeaux-Prissey) était arrivé le 2 janvier 2015 au Domaine du Clos de Tart, où il avait succédé à Sylvain Pitiot en poste depuis 1996. Pendant son court passage au Clos de Tart, Jacques Devauges a quand même eu le temps d’engager dès 2015 la certification du Clos en viticulture biologique (avec Ecocert), certification officielle depuis le millésime 2018 ; dans la foulée la conversion en biodynamie a débuté en 2017 (avec Biodyvin) et elle sera effective au millésime 2020.
Jacques Devauges va donc prendre ses fonctions dès ce vendredi 1er mars au domaine des Lambrays, propriétaire en quasi-monopole du grand cru Clos des Lambrays (un mûr sépare le Clos de Tart du Clos des Lambrays), propriété depuis 2014 de Bernard Arnault. Il remplacera Boris Champy, un jeune œnologue champenois, qui après s’être occupé depuis 2008 des quarante-huit hectares du domaine bourguignon de la maison beaunoise Louis Latour, était arrivé en juin 2017 avec une solide expérience aux Lambrays, pour succéder à Thierry Brouin (en poste depuis… 1980) avec une mission globale : technique, gestion, communication, commercial.
Un monde impitoyable et finalement assez éloigné dans l’esprit de la Bourgogne du vin où tout le monde n’est pas toujours “beau et gentil”, évitons de verser dans un angélisme stupide, mais où la patience reste une vraie valeur ; où on laisse généralement aux gens compétents le temps de s’installer, de comprendre les terroirs auxquels ils ont à faire, bref le temps de prendre les choses en mains.
Pour conclure, nous ne résistons pas à l’envie de publier ces quelques lignes tirées de la rubrique “Rencontre” publiée dans le numéro 145 de Bourgogne Aujourd’hui et consacrée à Olivier Pion, marchand de vins de père en fils depuis 70 ans et fin connaisseur des marchés export et français : “La Bourgogne a une image de domaines familiaux et cette dimension familiale est aujourd’hui fortement perturbée par les hausses des cours du foncier viticole. C’est très dangereux. La Bourgogne peut changer de mains ! Si cela arrivait, elle perdrait son identité, son âme et rentrerait alors comme beaucoup d’autres régions dans une ère plus marketing impersonnelle où le seul objectif des domaines serait la rentabilité maximale, au détriment de la création de valeur. L’argent à foison, comme seule règle, cela a ses limites et on s’éloigne du sujet du vin !” Prémonitoire ?

Christophe Tupinier

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Corton et Corton Charlemagne défient le temps !

Comme chaque vendredi précédent la vente des vins des Hospices de Beaune, la maison Bouchard Père et Fils a une fois de plus mis les petits plats dans les grands ; au "menu" : un formidable déjeuner-dégustation autour de vieux Corton et Corton-Charlemagne grands crus... jusqu'en 1934 !

28 novembre 2022

Gevrey-Chambertin, des hauts et des bas en 2021 !

"Roi Chambertin" nous a récemment offert l'opportunité de déguster une centaine de vins de Gevrey-Chambertin du millésime 2021, avec des hauts et des bas...

24 novembre 2022

Flavie Flament et Benoit Magimel ont fait flamber les enchères de la pièce de charité.

Nouvelle pluie de records aux Hospices de Beaune !

Produits global, prix moyen de la pièce, pièce de charité... Une nouvelle pluie de records s'est abattue hier sur la vente des vins des Hospices de Beaune.

21 novembre 2022

Nos derniers magazines