Accueil Actualités Vendanges de rêve aux Hospices de Beaune !

publié le 13 septembre 2019

Vendanges de rêve aux Hospices de Beaune !

 

“Nous sommes vraiment gâtés ! Je m’attendais un peu à rentrer de la belle vendange, mais c’est encore mieux qu’escompté !” Ludivine Griveau, la régisseuse du domaine des Hospices de Beaune, fait partie de ces personnes franches qui aiment dire ce qu’elles pensent et on peut donc lui faire confiance. C’est d’ailleurs un peu le même écho qui nous revient de partout : de Chablis, tout au nord de la Bourgogne, jusqu’au Mâconnais, tout au sud. S’il était encore possible d’émettre quelques doutes il y a deux semaines, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Il est même désormais évident, compte-tenu de l’état sanitaire globalement excellent partout de la vendange, des niveaux de maturité qui progressent de jour en jour, de la relativement petite récolte attendue, tant en chardonnay qu’en pinot noir, des prévisions météo très optimistes pour la semaine à venir, que la série étonnante, de ces fameux millésimes en “9” de grande qualité va poursuivre en 2019 ; une série entamée en… 1929 et qui n’aura finalement connu qu’une exception : le médiocre millésime 1939. En 2019, les vendanges ont donc débuté un peu partout en cépage chardonnay depuis le début de cette semaine, voire la fin de semaine dernière . “Vendredi dernier nous avons commencé avec le Pouilly-Fuissé (Mâconnais) et ce matin, nous avons terminé notre dernière parcelle de Meursault, dans le premier cru Les Charmes. Demain, les équipes vendangerons à Puligny-Montrachet et dimanche, cela sera ensuite au tour du grand cru Corton-Charlemagne pour finir les blancs. La floraison avait débuté sur le chardonnay avant le pinot noir et les vignes ont gardé leur avance jusqu’au bout. Il fallait vendanger cette semaine ; les raisins étaient mûrs, souvent à plus de 13,5 degrés et encore bien équilibrés”, explique Ludivine, qui constate également une perte de récolte importante en chardonnay, de 25 à 50% selon les vignes.En pinot noir, les premières vignes ont été vendangées ces derniers jours en Côte de Beaune, à Volnay et en Pommard premier cru Les Epenots ; elles se poursuivront jusqu’à la fin de semaine prochaine. “Il fallait attendre un peu plus en pinot noir. Il y a une semaine, les degrés dépassaient déjà parfois les 12, mais les pépins étaient encore verts et les peaux épaisses n’étaient pas mûres. Comme 2018, 2015… 2019 fait à nouveau partie de ces millésimes sudistes, où il faudra atteindre des degrés relativement élevés en pinot noir pour que la maturité soit vraiment aboutie”, conclut la régisseuse du domaine des Hospices de Beaune. Compte-tenu du gel, de la coulure, du millerandage, de la grillure, de la sécheresse estivale, les rendements seront également plutôt bas en 2019 et on peut s’attendre à déguster dans quelques temps des rouges concentrés.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Corton et Corton Charlemagne défient le temps !

Comme chaque vendredi précédent la vente des vins des Hospices de Beaune, la maison Bouchard Père et Fils a une fois de plus mis les petits plats dans les grands ; au "menu" : un formidable déjeuner-dégustation autour de vieux Corton et Corton-Charlemagne grands crus... jusqu'en 1934 !

28 novembre 2022

Gevrey-Chambertin, des hauts et des bas en 2021 !

"Roi Chambertin" nous a récemment offert l'opportunité de déguster une centaine de vins de Gevrey-Chambertin du millésime 2021, avec des hauts et des bas...

24 novembre 2022

Flavie Flament et Benoit Magimel ont fait flamber les enchères de la pièce de charité.

Nouvelle pluie de records aux Hospices de Beaune !

Produits global, prix moyen de la pièce, pièce de charité... Une nouvelle pluie de records s'est abattue hier sur la vente des vins des Hospices de Beaune.

21 novembre 2022

Nos derniers magazines