Accueil Actualités Jura, le nouvel Eldorado des Bourguignons ?

publié le 07 mai 2018

Jura, le nouvel Eldorado des Bourguignons ?

 

Le Jura est-il le nouvel Eldorado des Bourguignons ? Après le rachat récent de la maison Henri Maire par le nuiton Boisset la Famille des Grands Vins et la création en 2012 du domaine du Pélican par le domaine “star” de Volnay, Marquis d’Angerville, la famille Devillard qui exploite plusieurs domaines en Côte Chalonnaise, en Côte de Nuits et dans le Mâconnais* annonce l’acquisition du domaine Rolet, basé à Arbois (39), qui couvre 65 hectares.”La famille Devillard et leurs associés, les familles Flambert et Dupuis, annoncent la signature d’un accord en vue de l’acquisition du Domaine Rolet Père et Fils. Fondé en 1942, le Domaine Rolet Père et Fils est le plus grand domaine viticole indépendant et l’un des fleurons du Jura. Précurseur dans le Jura des cuvées de rouges mono-cépage et de blancs de caractère, le Domaine Rolet Père et Fils décline toute la richesse du terroir Jurassien à travers la large palette de sa production en appellation Arbois, Côtes du Jura, l’Etoile et Château-Chalon : Blancs, Rouges, Rosés, Crémants, Vin Jaune, Vin de Paille, Marc et Macvin. Sur une superficie de 65 hectares, parmi les plus beaux terroirs de la région, la famille Rolet et ses équipes ont apporté depuis de nombreuses années un savoir-faire reconnu, en France et à l’étranger, associé à une recherche constante de la qualité au service de la singularité d’un terroir. Dans le respect des traditions et des usages du Jura viticole, les Domaines Devillard et leurs associés conserveront l’indépendance du Domaine Rolet Père et Fils et assureront dans le même esprit sa pérennité et les savoir-faire qui ont porté la production de ce domaine à un niveau d’excellence millésime après millésime. Cédric Ducoté, actuellement Directeur Export des Domaines Devillard, prendra la Direction Générale du Domaine Rolet Père et Fils dès le mois de Juin”. Voila pour le communiqué de presse officiel…Il semblerait donc bien que la famille Devillard mette les pieds dans cette région viticole voisine de la Bourgogne à un moment où elle s’apprête à changer de dimension. Tout indique en effet que le Jura avec sa petite taille, son authenticité, ses “spécialités” comme le vin jaune, le vin de paille, le cépage savagnin (en “jaune” ou pas), son potentiel en chardonnay (c’est évident), voire en vins rouges (cela reste à démontrer…), en crémant et sa large palette de domaines investis dans le bio et/ou les vins “natures” très prisés par une certaine clientèle que nous qualifierons “d’urbaine branchée” pourrait devenir un nouvel Eldorado. Certaines cuvées de vins jaunes de domaines “star” s’arrachent même aujourd’hui à plus de 1 000 la bouteille ou plutôt le clavelin (62 cl) dans les ventes aux enchères. Un simple début ? “Ce qui est rare est cher”, disent souvent les Bourguignons pour expliquer les prix élevés de leurs vins ; dans le Jura, c’est encore plus petit et plus rare qu’en Bourgogne, puisque le vignoble jurassien couvre à peine plus de 1 800 hectares, contre près de 30 000 pour la Bourgogne et 17 000 pour le Beaujolais. Le Beaujolais parlons en… autre région voisine de la Bourgogne, où les Bourguignons sont de plus en nombreux à venir acheter des vignes à des prix considérablement moins chers qu’en Bourgogne. Dans un bon cru du Beaujolais, le prix moyen de l’hectare tourne entre 50 et 70 000 euros, beaucoup plus en moulin-à-vent ou dans des climats emblématiques comme la Côte de Py, à Morgon, mais cela reste encore très “abordable” comparé à la Bourgogne. Dans le Jura c’est, pour le moment au moins, encore moins cher, puisque 60 000 euros, c’est plutôt le prix maximum aujourd’hui pour un hectare de Château-Chalon, le roi des vins jaune. Bref, pour résumer, entre réputation établie du domaine racheté (Rolet), réputation naissante de la région et prix très attractif du foncier, la famille Devillard se positionne manifestement au bon moment sur le marché des vins du Jura. A suivre…
Domaines exploités par
la famille Devillard : Château de Chamirey (Mercurey – Côte Chalonnaise – 37 hectares), Domaine
De la Ferté
(Givry – Côte Chalonnaise – 4,5 ha), Domaine des Perdrix (Côte de Nuits – 12 ha) et Domaine
de la Garenne
(Mâconnais 7 ha). La famille a été désigné “vignerons de l’année” dans le numéro 139 de Bourgogne Aujourd’hui.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Corton et Corton Charlemagne défient le temps !

Comme chaque vendredi précédent la vente des vins des Hospices de Beaune, la maison Bouchard Père et Fils a une fois de plus mis les petits plats dans les grands ; au "menu" : un formidable déjeuner-dégustation autour de vieux Corton et Corton-Charlemagne grands crus... jusqu'en 1934 !

28 novembre 2022

Gevrey-Chambertin, des hauts et des bas en 2021 !

"Roi Chambertin" nous a récemment offert l'opportunité de déguster une centaine de vins de Gevrey-Chambertin du millésime 2021, avec des hauts et des bas...

24 novembre 2022

Flavie Flament et Benoit Magimel ont fait flamber les enchères de la pièce de charité.

Nouvelle pluie de records aux Hospices de Beaune !

Produits global, prix moyen de la pièce, pièce de charité... Une nouvelle pluie de records s'est abattue hier sur la vente des vins des Hospices de Beaune.

21 novembre 2022

Nos derniers magazines