Accueil Actualités Trump fait peur au négoce bourguignon !

publié le 16 mars 2018

Trump fait peur au négoce bourguignon !

 

La manifestation professionnelle Les Grands Jours de Bourgogne bat son plein depuis le début de semaine. Hier soir, à Nuits-Saint-Georges, au domaine du Clos Frantin de la maison Albert Bichot, l’Union des Maisons de Vins de Grande Bourgogne a organisé sa traditionnelle soirée “Grandes Maisons Grands Crus” à l’attention de la presse internationale. Les vins dégustés (nous en reparlerons dans un prochain article) étaient donc des grands crus rouges et blancs de l’excellent millésime 2015 et le repas avait été préparé par Eric Pras, chef du restaurant Lameloise, à Chagny (71), le dernier trois étoiles au guide Michelin de Bourgogne ; on peut passer un plus mauvais moment.Mais l’heure n’était pas qu’à la détente, puisque dans son discours et avec son franc parler habituel, Frédéric Drouhin, PDG de la maison Beaunoise Joseph Drouhin et président de l’Union n’a pas manqué de mettre en avant les craintes des négociants-éleveurs bourguignons si Donald Trump venait à taxer certains produits européens et notamment les vins ; les USA restent un pays fortement importateur de vins du monde entier et notamment de France. Dans l’assistance, l’opinion était un peu la même que partout ailleurs sur la planète, à savoir qu’avec l’actuel président américain le pire n’est jamais à exclure et mieux vaut donc rester sur ses gardes.
C’est que les Etats-Unis, c’est un très, très gros morceau pour le négoce bourguignon et pour la Bourgogne en général. C’est même le premier marché export pour les vins de la région en volume (20,4% des exportations totales) et en valeur (22,9% du chiffre d’affaires export).L’an dernier la Bourgogne a vendu pour 207,5 millions d’euros de vins aux USA (+10% par rapport à 2016), ce qui en volume représente 16 720 000 bouteilles (+1% / 2016). Et les Américains ont acheté tous les types de vins :
*1,7 million de bouteilles de crémant de bourgogne.
*10 millions de bouteilles de vins blancs (20% Chablis, 40% Mâconnais, 30% d’AOC régionales bourgogne et 10% de villages, premiers et grands crus de Côte Chalonnaise, Côte de Beaune et Côte de Nuits). *5 millions de bouteilles de vins rouges (2 tiers d’AOC régionales et un tiers de villages, premiers et grands crus des 3 côtes).

Le négoce-éleveur de Grande Bourgogne en quelques chiffres1856 : Création de L’Union des Maisons de Vins de Grande Bourgogne.
70 entreprises adhérentes en Bourgogne et Beaujolais (La FNEB, Fédération des Négociants-Eleveurs de Grande Bourgogne regroupe 100 maisons en intégrant le Jura et la Savoie).
A noter que sur les 3 départements bourguignons, 900 entreprises au total ont une carte de négoce, dont la plupart des grands domaines connus.
Chiffres d’affaires 2017 des adhérents de la FNEB : 1,6 milliard d’euros.En Bourgogne : 60% des vins sont aujourd’hui commercialisés par le négoce (60% à l’exportation) et 75% dans le Beaujolais (40% à l’export).
FNEB : 6 000 salariés, dont 5 000 en Bourgogne et Beaujolais.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Corton et Corton Charlemagne défient le temps !

Comme chaque vendredi précédent la vente des vins des Hospices de Beaune, la maison Bouchard Père et Fils a une fois de plus mis les petits plats dans les grands ; au "menu" : un formidable déjeuner-dégustation autour de vieux Corton et Corton-Charlemagne grands crus... jusqu'en 1934 !

28 novembre 2022

Gevrey-Chambertin, des hauts et des bas en 2021 !

"Roi Chambertin" nous a récemment offert l'opportunité de déguster une centaine de vins de Gevrey-Chambertin du millésime 2021, avec des hauts et des bas...

24 novembre 2022

Flavie Flament et Benoit Magimel ont fait flamber les enchères de la pièce de charité.

Nouvelle pluie de records aux Hospices de Beaune !

Produits global, prix moyen de la pièce, pièce de charité... Une nouvelle pluie de records s'est abattue hier sur la vente des vins des Hospices de Beaune.

21 novembre 2022

Nos derniers magazines