Accueil Actualités 2018, des blancs à vitesse variable !

publié le 18 mars 2019

2018, des blancs à vitesse variable !

 

Nos dégustations des vins du millésime 2018 en cours d’élevage se sont poursuivies la semaine dernière avec au menu les premières grandes séries de vins blancs : près de 280 échantillons de crus du Mâconnais (Pouilly-Fuissé, Loché, Vinzelles, Saint-Véran, Viré-Clessé) et une centaine de Meursault, villages et premiers crus.
Il convient d’être prudent avec ces dégustations de vins en cours d’élevage et tout particulièrement en vin blanc. L’élevage est en effet sans doute encore plus important en chardonnay qu’en pinot noir, le travail sur lies permettant de continuer d’enrichir les blancs tout en les affinant. De plus, beaucoup de vins ne seront pas mis en bouteilles avant 10-12 mois, parfois plus, aussi prudence… Ceci étant, comme le reconnaissait un vigneron présent à la dégustation à Meursault : “Un élevage assez long peut amener du gras, de la rondeur, des notes boisées agréables, mais c’est un peu artificiel, il ne fait pas de miracle. Si le vin n’avait pas de consistance au départ, il en manquera encore à la mise en bouteille”. Voila qui est clair, aussi les vins qui manquaient de concentration, d’extrait sec, à la récolte en raison essentiellement de rendements abondants et de maturités insuffisantes, ce qui n’était pas rare en 2018 en chardonnay (lire article ci-joint), ne seront pas transformés en “premiers de la classe”, même par l’élevage en fût de chêne le plus habile. Au final, pour résumer et avec toutes les réserves d’usage, ces deux premières dégustations de vins blancs de Bourgogne 2018 ont néanmoins mis en évidence une hétérogénéité, un écart entre les cuvées de pointe et les autres, que nous n’avions clairement pas constaté sur les toutes premières dégustations consacrées aux vins rouges de la Côte de Nuits (Marsannay, Fixin, Chambolle-Musigny, Morey-Saint-Denis, Vougeot) et de la Côte de Beaune (Monthélie, Auxey-Duresses).
A suivre et d’ailleurs notre programme va se poursuivre cette semaine à partir de mercredi sur la Colline des Cortons (Aloxe-Corton, Pernand-Vergelesses, Ladoix, Corton et Corton-Charlemagne) et le lendemain un peu plus au sud pour Santenay et les Maranges.Christophe Tupinier
Abonnez-vous dès aujourd’hui pour recevoir le numéro “spécial millésime 2018” qui sortira en juin prochain.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Corton et Corton Charlemagne défient le temps !

Comme chaque vendredi précédent la vente des vins des Hospices de Beaune, la maison Bouchard Père et Fils a une fois de plus mis les petits plats dans les grands ; au "menu" : un formidable déjeuner-dégustation autour de vieux Corton et Corton-Charlemagne grands crus... jusqu'en 1934 !

28 novembre 2022

Gevrey-Chambertin, des hauts et des bas en 2021 !

"Roi Chambertin" nous a récemment offert l'opportunité de déguster une centaine de vins de Gevrey-Chambertin du millésime 2021, avec des hauts et des bas...

24 novembre 2022

Flavie Flament et Benoit Magimel ont fait flamber les enchères de la pièce de charité.

Nouvelle pluie de records aux Hospices de Beaune !

Produits global, prix moyen de la pièce, pièce de charité... Une nouvelle pluie de records s'est abattue hier sur la vente des vins des Hospices de Beaune.

21 novembre 2022

Nos derniers magazines