Accueil Actualités Millésime 2022, les rouges sont au rendez-vous !

publié le 15 mai 2023

Millésime 2022, les rouges sont au rendez-vous !

 

 

Nos dégustations du nouveau millésime, en l’occurrence 2022, ont débuté le 27 avril dernier et déjà près de 900 échantillons ont été dégustés, à “l’aveugle” comme toujours, ce qui nous semble être la seule façon de “juger” des vins en toute objectivité et sans influence extérieure. Les dégustations vont se poursuivre pendant encore un mois environ et au total nos jurés composés d’amateurs, de cavistes, d’œnologues, de courtiers… auront passé en revue entre 2 500 et 3 000 échantillons.

Rappelons brièvement le contexte du millésime 2022 : une année très chaude, précoce, vendangée à partir de la fin du mois d’août, mais marquée également par la sécheresse, par des maturités longues à se faire (avec quelques cas extrêmes de blocages) en raison du manque d’eau et par des rendements “généreux” ; un niveau en-dessous de 2018, mais abondants tout particulièrement en chardonnay. Comme on pouvait s’y attendre, après la petite récolte 2021, affectée par le gel de début avril, le vignoble a “compensé” en 2022 !

Cette première série de dégustations nous a permis de couvrir toute la Côte de Nuits et la Côte Chalonnaise et de mettre un premier pied en Côte de Beaune, à son extrémité nord : la Colline des Cortons (villages de Ladoix, Aloxe-Corton, Pernand-Vergelesses, grands crus Corton et Corton-Charlemagne).

Les 4/5èmes des échantillons dégustés à ce jour étaient des vins rouges et nous attendrons un peu avant de nous prononcer sur les blancs, même si les Corton-Charlemagne et Pernand-Vergelesses dégustés la semaine dernière ont révèle de beaux potentiels. En pinot noir, le millésime est de toute évidence de très beau niveau, avec des vins colorés, des aromatiques très fruitées, fraîches et des structures riches, bien équilibrées, sans excès d’alcool (les degrés ne sont pas montés aussi haut qu’en 2020, 2019 ou 2018) ; mais 2022 se caractérise également par une certaine hétérogénéité (tout n’est pas bon comme en 2020, 2015, voire 2019) liée à des rendements qui n’ont manifestement pas toujours été maîtrisés.

 

Abonnez-vous dès aujourd’hui pour recevoir début août notre numéro “spécial millésime  2022”. 

 

 

 

 

 

 

 

 

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Denis Brogniard, dernier porteur de la flamme olympique à Beaune.

L’esprit de la flamme…

La flamme olympique a reçu un accueil de "star" ce matin à Beaune et elle finira la journée vers 17h30 au Château du Clos de Vougeot.

12 juillet 2024

La maison Drouhin hisse les voiles

La maison beaunoise Joseph Drouhin annonce son premier transport de vins par voilier-cargo vers les Etats-Unis, son premier marché à l’exportation.

10 juillet 2024

Un chef 3 étoiles pour la Saint-Vincent Tournante de Ladoix

Le banquet de la prochaine Saint-Vincent Tournante de Ladoix-Serrigny sera réalisé par un chef 3 étoiles.

04 juillet 2024