Accueil Actualités Vendanges 2017 : l’affaire se présente très bien !

publié le 23 août 2017

Vendanges 2017 : l’affaire se présente très bien !

 

Tous les pieds de vigne ne présentent pas l’aspect presque parfait de ces beaux raisins de pinot noir photographiés il y a deux jours en beaune premier cru les Grèves, mais l’affaire se présente néanmoins très bien pour le millésime 2017, en Bourgogne comme dans le Beaujolais. Pour être franc, nous ne voyons pas très bien ce qui aujourd’hui, à la veille des vendanges, avec des prévisions météo favorables jusqu’à la fin août au moins, au vu de l’état sanitaire des raisins, ce qui pourrait empêcher le millésime 2017 d’être au minimum excellent, voire très grand si tout continue de bien se passer.

Dans les deux régions, les maturités progressent à un rythme très soutenu et assez comparable de l’ordre d’un quart de degré par jour, soit plus de 1,5 degré par semaine.

En Bourgogne, le cépage pinot noir est en avance sur le chardonnay pour différentes raisons : récolte plus abondante en chardonnay, mais aussi des blocages de maturité liés à la sécheresse dans le nord du Mâconnais (71) et un retard dans une partie du vignoble de Chablis (89) ou le gel a sévi au printemps. Précisons qu’il s’agit là de moyennes, puisque dans certains secteurs du sud du Mâconnais, comme en appellation Saint-Véran, on atteint déjà les 200 grammes de sucre par litre, soit un peu plus de 12 degrés naturels, et les vendanges vont débuter dans les prochains jours.
En pinot noir, la moyenne de maturité constatée lundi dernier par Christine Monamy (responsable agro-météo à l’interprofession) sur son réseau de parcelles de référence (35 au total tous cépages confondus) réparties sur toute la Bourgogne donne 174 grammes de sucre en moyenne, soit environ 10 degrés potentiels ; précisons que dans certains secteurs précoces comme à Givry (Côte Chalonnaise – 71), Beaune ou encore Volnay (Côte de Beaune – 21) on est déjà largement au-dessus des 11 degrés et les vendanges vont commencer fin août, début septembre.

Le Beaujolais est classiquement en avance sur la Bourgogne de quelques jours et des vendangeurs ont même été repérés dans les vignes le week-end dernier essentiellement pour couper des raisins destinés à la production de crémant de Bourgogne. Mais le coeur de la région, c’est le gamay et il convient de distinguer zones grêlées et non grêlées. Dans les premières (beaujolais et beaujolais-villages du sud de la région), crus Brouilly et Côte de Brouilly, Juliénas et Saint-Amour, le millésime s’annonce superbe et avec de petits rendements (liés à la sécheresse exceptionnelle qui sévi depuis un an) qui préfigurent des vins très concentrés. Dans les zones grêlées où il reste une récolte digne de ce nom, la vigne a pris un peu de retard, 4 jours en moyenne sur les secteurs épargnés par les deux orages de début et fin juillet.Dans son réseau de 190 parcelles de référence en gamay, Florence Hertaut de la chambre d’agriculture du Rhône a relevé lundi dernier un degré moyen de 11 en gamay, mais avec déjà des pointes à plus de 12, voire proches de 13 degrés en zones précoces où les vendanges ne vont plus tarder. Précisons enfin que le chardonnay a été moins perturbé par la sécheresse et il en avance de 3 ou 4 jours sur le gamay.

Christophe Tupinier

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Corton et Corton Charlemagne défient le temps !

Comme chaque vendredi précédent la vente des vins des Hospices de Beaune, la maison Bouchard Père et Fils a une fois de plus mis les petits plats dans les grands ; au "menu" : un formidable déjeuner-dégustation autour de vieux Corton et Corton-Charlemagne grands crus... jusqu'en 1934 !

28 novembre 2022

Gevrey-Chambertin, des hauts et des bas en 2021 !

"Roi Chambertin" nous a récemment offert l'opportunité de déguster une centaine de vins de Gevrey-Chambertin du millésime 2021, avec des hauts et des bas...

24 novembre 2022

Flavie Flament et Benoit Magimel ont fait flamber les enchères de la pièce de charité.

Nouvelle pluie de records aux Hospices de Beaune !

Produits global, prix moyen de la pièce, pièce de charité... Une nouvelle pluie de records s'est abattue hier sur la vente des vins des Hospices de Beaune.

21 novembre 2022

Nos derniers magazines