Accueil Actualités 2011, grand millésime de vins rouges

publié le 09 octobre 2013

2011, grand millésime de vins rouges

 

Le très haut niveau des crus du Beaujolais 2011 aurait du nous mettre la puce à l’oreille. Et si, en Bourgogne aussi, 2011 était un grand millésime pour les vins rouges ? Comme toujours, seul le temps pourra répondre à la question. Pour autant, les dégustations que nous avons eu la chance de faire au cours des derniers mois, notamment de simples bourgognes rouges en AOC régionale, mais aussi des marsannay, fixin, beaune, mercurey, Givry et plus récemment encore des volnay et pommard (résultats dans le numéro de décembre de Bourgogne Aujourd’hui) sont autant de signes prometteurs. Les meilleurs 2011 présentent des fruités noirs charnus, charmeurs, typés par la cerise noire, des structures tanniques à la fois denses, riches et suaves. Ce côté plutôt soyeux les rend souvent déjà agréables à déguster aujourd’hui et leur structure très dense, liée en grande partie aux rendements faibles de l’année, en fait des vins de longue garde. Au niveau aromatique, les maturités alcooliques n’ayant pas atteint de très hauts niveaux (12 à 12,5 au maximum), les fruités restent frais, purs, précis, sans la moindre exubérance. L’été est loin d’avoir été parfait, aussi 2011 n’a pas l’homogénéité des très grands et rares millésimes comme 2005 ; la marche est donc haute entre les AOC villages et les crus (premiers et grands). Ceci étant, sans avoir à ce jour la même réputation, 2011 avec son style à la fois classique et flatteur, “tient la route” par rapport à 2010, voire même face au médiatique mais un peu surestimé millésime 2009.Et qu’en est-il des vins blancs de Bourgogne en 2011 ? Les rendements ont souvent été généreux en cépage chardonnay ; les vins n’ont donc pas la même substance en bouche que les rouges. Pour autant, le style est flatteur, gourmand, marqué par des fruités jaunes expressifs, croquants. Les vins réussis sont souvent délicieux à boire aujourd’hui et ils évolueront de façon positive sur une bonne dizaine d’années au moins.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Corton et Corton Charlemagne défient le temps !

Comme chaque vendredi précédent la vente des vins des Hospices de Beaune, la maison Bouchard Père et Fils a une fois de plus mis les petits plats dans les grands ; au "menu" : un formidable déjeuner-dégustation autour de vieux Corton et Corton-Charlemagne grands crus... jusqu'en 1934 !

28 novembre 2022

Gevrey-Chambertin, des hauts et des bas en 2021 !

"Roi Chambertin" nous a récemment offert l'opportunité de déguster une centaine de vins de Gevrey-Chambertin du millésime 2021, avec des hauts et des bas...

24 novembre 2022

Flavie Flament et Benoit Magimel ont fait flamber les enchères de la pièce de charité.

Nouvelle pluie de records aux Hospices de Beaune !

Produits global, prix moyen de la pièce, pièce de charité... Une nouvelle pluie de records s'est abattue hier sur la vente des vins des Hospices de Beaune.

21 novembre 2022

Nos derniers magazines