Accueil Actualités 787 pièces seront en vente aux Hospices de Beaune !

publié le 26 octobre 2017

787 pièces seront en vente aux Hospices de Beaune !

 

787 pièces de 228 litres (300 bouteilles environ) du millésime 2017 des Hospices de Beaune seront mises en vente par Christie’s, sous les halles de Beaune, le 19 novembre prochain. Ce chiffre est évidemment à mettre en parallèle avec ceux des deux millésimes précédents, 2016 et 2015, respectivement marqués par le gel et la sécheresse. 596 pièces seulement avaient été vendues en 2016 et… 575 en 2015. Le domaine de 60 hectares* des Hospices de Beaune n’a pas produit tant que cela en 2017 (37 hectolitres/hectare de moyenne en chardonnay pour un total de 157 pièces et 39 hl/ha en rouge et 630 pièces), mais il a donc produit beaucoup plus que lors des millésimes précédents et ce essentiellement sur Beaune (21 hectares au total pour le domaine), Volnay, Pommard et Meursault. Pour ne citer qu’un exemple, la cuvée de Beaune premier cru Rousseau Deslandes (premiers crus Montrevenots, Mignotte et Cent Vignes) fournira 25 pièces cette année contre 11 seulement en 2016.
Pour ce qui est de la qualité des 2017, nous aurons l’occasion d’en reparler dans les pages du prochain numéro de Bourgogne Aujourd’hui. Il est néanmoins très clair que Ludivine Griveau, la régisseuse du domaine depuis 2015, a su donner les bonnes consignes (notamment en matière de régulation des rendements, le clef du millésime…) aux 23 vignerons du domaine pour qu’ils produisent les bons raisins à même de donner des vins dignes du standing… et des prix pratiqués par les Hospices. “Tout le monde a vu qu’il y avait beaucoup de raisins dans les vignes. A partir de là, soit on avait une politique visant à produire pour remplir la cave avec tous les risques que cela comporte, soit on optait pour un itinéraire technique permettant de produire la plus haute qualité. Nous avons opté pour la deuxième voie et c’était la seule ligne directrice envisageable pour un domaine comme celui des Hospices de Beaune”, explique Ludivine Griveau. La première dégustation que nous avons pu faire ce matin de la quasi totalité des cuvées a mis en évidence un très haut de qualité et ce dans les deux couleurs.La seconde question qui se pose aujourd’hui est celle des futurs cours de cette vente 2017. Vont-ils monter encore ou se stabiliser dans la continuité de 2016 ? Il est bien sûr impossible aujourd’hui de répondre à cette question, tant les divers indicateurs pourraient faire pencher la balance dans un sens ou dans un autre : le marché des vins de Bourgogne continue d’être prospère ce qui milite en faveur en d’une nouvelle hausse ; d’un autre côté les arbres ne montent pas au ciel et le nombre des pièces en forte hausse va peser sur l’équilibre entre offre et demande, des éléments qui pourraient favoriser une baisse… Rendez-vous est pris pour le 19 novembre prochain sur le coup des 20 heures, 21 heures pour avoir le verdict final.Christophe Tupinier* Le domaine couvre en fait 70 hectares, mais 10 sont confiés en fermage au Lycée viticole de Beaune.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Corton et Corton Charlemagne défient le temps !

Comme chaque vendredi précédent la vente des vins des Hospices de Beaune, la maison Bouchard Père et Fils a une fois de plus mis les petits plats dans les grands ; au "menu" : un formidable déjeuner-dégustation autour de vieux Corton et Corton-Charlemagne grands crus... jusqu'en 1934 !

28 novembre 2022

Gevrey-Chambertin, des hauts et des bas en 2021 !

"Roi Chambertin" nous a récemment offert l'opportunité de déguster une centaine de vins de Gevrey-Chambertin du millésime 2021, avec des hauts et des bas...

24 novembre 2022

Flavie Flament et Benoit Magimel ont fait flamber les enchères de la pièce de charité.

Nouvelle pluie de records aux Hospices de Beaune !

Produits global, prix moyen de la pièce, pièce de charité... Une nouvelle pluie de records s'est abattue hier sur la vente des vins des Hospices de Beaune.

21 novembre 2022

Nos derniers magazines