Accueil Actualités Anne-Claude Leflaive dans les étoiles

publié le 07 avril 2015

Anne-Claude Leflaive dans les étoiles

 

La nouvelle de la disparition d’ Anne-Claude Leflaive, gérante du célèbre Domaine Leflaive, basé à Puligny-Montrachet (Côte de Beaune – 21) plonge la Bourgogne, tous les amoureux du vin, de la nature dans une grande tristesse. Anne-Claude, nous nous permettrons de l’appeler par son prénom comme beaucoup de vignerons et vigneronnes bourguignons le faisaient sans forcément la connaître intimement est décédée hier à l’âge de 59 ans. Anne-Claude, c’était une silhouette, cette inimitable chevelure bouclée et précocement blanchie et bien sûr une personnalité d’une grande profondeur, comme la viticulture bourguignonne en connait une poignée par génération. C’était une femme de conviction, pragmatique, déterminée, qui avait une vraie force de persuasion, une femme d’affaires également. Sa conviction profonde, chevillée au corps, c’était bien sûr son investissement de chaque instant dans la promotion “par l’exemple” de la viticulture biologique ou biodynamique (le domaine Leflaive est certifié en biodynamie depuis 1998).
Imaginez à la fin des années 80, dans un monde aussi “macho” que celui de la viticulture, une femme prenant la tête d’un domaine emblématique de Bourgogne et s’engageant aussitôt dit aussitôt fait dans une démarche viticole jusqu’alors réservée à quelques vignerons généralement considérés par leurs collègues comme de dangereux “post soixante-huitards”. D’autres ont été brûlés en place publique pour moins que cela… Le défi était donc de taille et Anne-Claude Leflaive, femme de conviction, femme pragmatique, a su démontrer au monde du vin, à son large conseil d’administration familial également qui “demandait à voir” qu’il était possible de produire de grands vins blancs en “bio” et de les vendre chers aux quatre coins du globe. Il est indéniable qui si la viticulture biologique et biodynamique connait un tel essor depuis 10 ans en Bourgogne et ailleurs, c’est grâce à quelques personnes, au premier rang desquelles Anne-Claude Leflaive, qui ont ouvert la voie. Et Anne-Claude n’arrêtait jamais. Ces dernières années, elles avait investi dans des vignobles dans la Loire (Le Clau de Nell) et dans le Mâconnais. Soucieuse de transmettre et de faire passer le message, elle avait lancé en 2008 “l’Ecole du vin et des terroirs”, faisant même construire une maison bio-climatique pour accueillir les stagiaires, “pour aller au bout de la démarche”. Il y a quelques mois seulement elle avait encore réussi à étonner en présentant à Puligny-Montrachet sa “cave de l’oeuf”, une construction hors-sol, en forme de voûte, 100 % “écolo”, à la fois très esthétique, structurelle et énergétique.
Anne-Claude va nous manquer. Il est difficile de savoir si elle est aujourd’hui au milieu des étoiles, mais il nous semble qu’elle y a toute sa place.
Christophe Tupinier
PS : Vous pouvez retrouvez dans les documents pdf joints une présentation de la toute nouvelle “cave de l’oeuf” du domaine Leflaive, ainsi que les compte-rendus de deux dégustations comparatives (à près de 15 ans d’intervalle…) de vins issus de raisins cultivés en biologie, en biodynamie et en viticulture “conventionnelle” et produits par le domaine. Ces différents articles ont été publiés dans les pages de Bourgogne Aujourd’hui.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Photo Michel Joly.

Le “mois des climats” est de retour

Le "mois des climats" débute le 1er juin prochain avec plus de 70 manifestations au programme.

29 mai 2024

Hommage à Bernard Pivot, amoureux des livres et des vins !

Hommage à Bernard Pivot, homme de culture, amoureux des vins, grand défenseur du dossier de l'inscription des climats de Bourgogne au patrimoine de l'humanité.

07 mai 2024

Supercellule orageuse sur l'Yonne le 1er mai en fin de journée.

Après les inondations et le gel, la grêle dévaste le vignoble de Chablis

Le printemps est "pourri" partout en Bourgogne et particulièrement à Chablis ; après les inondations et le gel, la grêle a frappé hier une grande partie du vignoble.

02 mai 2024

Nos derniers magazines