Accueil Actualités Béjot s’agrandit dans le Mâconnais

publié le 17 février 2015

Béjot s’agrandit dans le Mâconnais

 

La maison Béjot Vins & Terroirs (Meursault – 21), ancrée dans le terroir viticole bourguignon depuis près de 25 ans exploite aujourd’hui plus de 230 hectares de vignes en Bourgogne, de Chablis au Mâconnais.
Déjà présent dans cette dernière région avec le Château La Tour de l’Ange, domaine de 44 hectares situé à Davayé (appellations : Juliénas, Beaujolais, Bourgogne Chardonnay, Macon-Villages,
Saint-Véran et Pouilly-Fuissé), et par ailleurs partenaire exclusif des Hospices de Beaujeu dans le Beaujolais voisin depuis le millésime 2014, Béjot se développe dans le Mâconnais-Beaujolais
en reprenant la gérance du Domaine du Chapitre, basé à la Chapelle-de-Guinchay (71).
Ce domaine
d’une vingtaine d’hectares compte un peu plus de 5 hectares en crus du
Beaujolais (Morgon et Fleurie), près de 7 ha en Beaujolais et
Beaujolais-Villages et enfin 2,3 ha en Bourgogne blanc et
6,2 ha en Mâcon-Villages. Il dispose également de près de 25 ha de
terres en AOP (Appellation d’Origine Protégée) sur lesquelles Vincent
Sauvestre, PDG de Béjot vins & terroirs, envisage un encépagement en chardonnay.
Le Domaine du Chapitre est conduit en viticulture raisonnée depuis 1981 par Joël Morin, son Chef de culture qui va rester aux commandes. A noter que l’ensemble des domaines bourguignons de la maison est exploité en culture raisonnée, alors que ses domaines du sud de la France (270 hectares) sont certifiés ou en cours de conversion BIO.
Une politique de
rénovation du vignoble et des infrastructures du domaine du Chapitre va être engagée.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines