Accueil Actualités Béjot vins & terroirs achète Corton André !

publié le 25 août 2014

Béjot vins & terroirs achète Corton André !

 

Le toit en tuiles vernissées du Château de Corton André (Aloxe-Corton – 21) a fait le tour du monde, repris dans de multiples articles de presse, reportages TV et autres documents de communication, il est l’un des emblèmes de la Bourgogne. Et bien au beau milieu de l’été, le Château acquis en 2002 par le groupe Ballande vient de changer de propriétaire, puisque le nouvel acquéreur est la très active maison Béjot vins & terroirs, basée à Meursault (21). “Très active” car la maison Béjot, reprise en 1988 par Vincent Sauvestre ne cesse de se développer comme en attestent ses nombreuses acquisitions depuis une dizaine d’années et les travaux d’agrandissement presque permanents sur son site de Meursault.
Béjot vient donc de reprendre la maison Corton André et avec elle deux marques – Pierre André sur les réseaux traditionnels et La Reine Pédauque, destinée à la grande distribution-, mais aussi un vignoble de 7 hectares en corton grand cru, Volnay, Pommard, Meursault… ainsi que des approvisionnements en raisins pour équivalent de 150 hectares dans 90 appellations différentes.A noter que Vincent
Sauvestre ne souhaite pas conserver les vignes. Il est en discussion avec la famille Frey (Château La Lagune, Maison Jaboulet Aîné) pour
céder ce vignoble et son fameux château
aux tuiles vernissées. Les discussions devraient aboutir d’ici la mi-octobre.
Cette acquisition de marques s’inscrit pour Béjot dans une logique de développement dans deux directions. Ainsi, Pierre André va permettre à Béjot d’étoffer son offre sur les réseaux traditionnels sélectifs, en France et à l’export, aux côtés de la marque Chartron et Trébuchet reprise en 2004, alors que la marque Reine Pédauque va assoir sa position en GMS France, en synergie avec Moillard, marque reprise en 2008.Béjot vins & terroirs a réalisé en 2013 un chiffre d’affaires de 41 millions d’euros, avec 45% à l’exportation. Le groupe exploite aujourd’hui près de 230 hectares de vignes en Bourgogne, de Chablis à Mâcon, ainsi que 270 dans la vallée du Rhône, la Provence et le Languedoc-Roussillon. La maison a également développé une solide activité de négoce en s’appuyant sur des partenariats avec près de 300 vignerons. Béjot est également propriétaire depuis 2003 de Moingeon, la maison du Crémant de Bourgogne.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines