Accueil Actualités Brouilly, Côte de Brouilly : si proches et si différents !

publié le 26 septembre 2017

Brouilly, Côte de Brouilly : si proches et si différents !

 

Mas de Bagnols, Mas
Vincent… Quelques noms de climats ont des intonations sudistes dans le cru Brouilly, le plus méridional du
Beaujolais, le plus vaste également avec 1 260 hectares
en production. Brouilly, c’est aussi l’un des crus les plus emblématiques de la
région, symbole d’un certain type de vins rouges. Qui n’a pas entendu dire : « j’aime
bien un bon brouilly », entendant par là un vin charnu, gourmand, rond et
facile d’accès dans sa jeunesse. Il est très difficile de décrire comme cela,
en quelques lignes, 1 260 hectares
de vignes, tant on peut y trouver toutes les configurations viticoles, du plus
plat au plus pentu, toutes les expositions et toutes les formations
géologiques, y compris des sols calcaires pourtant rares dans le Beaujolais. Le
cru abrite également le magnifique Château de la Chaize, l’un des fleurons
architecturaux du Beaujolais, également propriétaire d’une centaine d’hectares
de brouilly d’un seul tenant dans quelques-uns des meilleurs climats de
l’appellation. Son rachat récent par Christophe Gruy, industriel lyonnais à succès, qui semble
ne pas manquer d’ambition pour sa nouvelle acquisition, suscite autant
d’interrogations que d’espoirs dans le secteur.
Avec ses 320 hectares en production, la Côte de Brouilly, c’est environ un quart du
Brouilly et l’appellation est logiquement et bien plus facile « à
lire ». Vu de
loin, le Mont Brouilly, couronné d’une chapelle, se détache dans le paysage et
à chaque fois, il nous
fait penser au Mont Ventoux (le Sud
encore…), en moins haut bien sûr puisqu’il culmine à 484 mètres seulement. Le
Mont Brouilly est entouré
de tous côtés (et donc en toutes expositions) par les vignes de l’appellation Côte de Brouilly (elle-même
cernée par l’appellation Brouilly)
qui s’étale tout le long de ses pentes très abruptes. (…)Retrouvez en pièces jointes les cartes géologiques des crus Brouilly et Côte de Brouilly.
La suite du dossier est disponible dans le dernier numéro de Beaujolais Aujourd’hui, supplément de Bourgogne Aujourd’hui n°137. Vous pouvez vous abonner ou acheter le numéro.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines