Accueil Actualités Chablis grand crus 2013, premiers crus 2014 : si proches et si loin !

publié le 04 mai 2016

Chablis grand crus 2013, premiers crus 2014 : si proches et si loin !

 

En 2014, la floraison a partagé le
vignoble de Chablis en deux ; en 2013, les pluies diluviennes de début
octobre en ont fait de même. A Chablis, comme partout en Bourgogne les
millésimes se suivent, mais 2013 et 2014 ne se ressemblent vraiment, mais alors
vraiment pas. Toutes les personnes rencontrées dans le cadre de la réalisation
de ce dossier témoigne d’ailleurs du « grand écart » entre les deux
millésimes et à l’intérieur même de chaque millésime.

« En 2013, il ne faut pas se voiler
la face, après les orages des 5 et 6 octobre, les raisins ont tourné en
quelques jours et les grains tombaient véritablement dans la main. Nous
manquons d’ailleurs de recul sur ce type de millésime à la fois souple, aux
arômes exubérants pour ne pas dire exotiques et aux rendements minuscules,
parfois pas plus de 25 à 30 hectolitres à l’hectare. En 2014, c’était tout le
contraire. L’état sanitaire était parfait. Il n’y avait donc pas de raison de
s’affoler mais les maturités étaient lentes à venir, alors il ne fallait pas se
presser. Au final, 2014 est un beau millésime, tendu, classique, très
chablisien », assure Samuel Billaud, vigneron à Chablis qui parle même de
millésime « fossile », traduisant par la même le rapport très
particulier qu’entretiennent les vignerons du Chablisien avec la notion de
minéralité. Vous l’aurez compris, il y a en a donc pour tous les goûts avec ces
deux millésimes.(…)

La suite du dossier sur Chablis et plus globalement sur les vins de l’Yonne sera publiée dans le prochain numéro de Bourgogne Aujourd’hui (129) à paraître début mai. Au sommaire : Chablis, les terroirs des Vaudésirs, le plus charmeur des grands crus de Chablis, mais aussi Irancy et les bourgognes de L’Yonne. Abonnez-vous.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines