Accueil Actualités Coup de coeur

publié le 30 août 2013

Coup de coeur

 

Quoi de plus magique ? Voilà
un chablis assez jeune pour exprimer des arômes d’agrumes en toute pureté, mais
qui a pris assez de bouteille pour livrer des arômes délicats de sous-bois et
de mousseron. Une évolution en forme de passeport pour un bon moment de
dégustation… Un Mont-de-Milieu, complexe et charmeur, du domaine Nathalie et
Gilles Fèvre, ouvert cette semaine.La robe est d’un doré profond,
sans signe d’évolution particulièrement marquée. Le nez est très expressif,
avec en prime cette pointe de minéralité qui signe beaucoup de vins
chablisiens.Une excellente surprise car 2007,
ne faisait pas partie des millésimes qui nous ont le plus enthousiasmé, au
départ. En blanc particulièrement. Cette cuvée ne manque pourtant ni de fond,
ni de longueur.Avec cette belle bouteille, on ne
regrette pas d’avoir été parmi les
premiers à souligner l’excellent travail de ce domaine encore tout jeune.
Nathalie et Gilles Fèvre sont tous les deux oenologues de formation. Après avoir
oeuvré à La Chablisienne (cave coopérative de Chablis), ils ont décidé de
s’installer en 2004. Le domaine a confirmé depuis qu’il pouvait être rangé parmi
les valeurs sûres de Chablis.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines