Accueil Actualités Début de la Semaine des Climats le samedi 23 mai

publié le 21 mai 2015

Début de la Semaine des Climats le samedi 23 mai

 

Cette fois, le compte à rebours est déclenché pour de bon, puisque la décision d’inscrire les Climats de Bourgogne sera prise par le Comité du Patrimoine mondial de l’UNESCO lors de sa 39 ème session, qui se tiendra début juillet, à Bonn, en Allemagne. En attendant cette session et sans doute un peu également pour tenter d’emporter la décision en démontrant une fois de plus la motivation et l’implication des Bourguignons dans ce dossier, la troisième édition de la semaine des Climats va débuter ce samedi 23 mai 2015. Fort du succès de 2014 où 4000 personnes avaient participé aux nombreux évènements, cette édition proposera une cinquantaine de manifestations, entre expositions, spectacles, dégustations, conférences, restitution, promenades guidées… parmi lesquelles 8 “coups de coeur” désignés par un jury de sélection, ainsi que des nouveautés. Parmi elles, une participation importante de la viticulture avec la visite de prestigieux domaines (notamment celui de la Romanée-Conti) ou l’ouverture de plusieurs chantiers bénévoles pour une initiation à la construction en pierres sèches.
L’ensemble du dossier Climats de Bourgogne est à retrouver dans notre récent numéro spécial hors série.Retrouvez également l’intégralité du programme de la semaine des climats 2015 en cliquant sur ce lien : http://www.climats-bourgogne.com/fr/semaine-des-climats-2015_112.html

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines