Accueil Actualités Découvrez sans attendre le dernier Bourgogne Aujourd’hui !

publié le 08 septembre 2014

Découvrez sans attendre le dernier Bourgogne Aujourd’hui !

 

Dans son édition de septembre-octobre, Bourgogne Aujourd’hui vous emmène à la rencontre de Guillaume d’Angerville. A la tête d’un domaine historique de Volnay, il a endossé le costume de vigneron à 47 ans, après une carrière de banquier à Londres, New-York et Paris. Il est aussi le président délégué de l’association pour l’inscription des climats de Bourgogne au patrimoine mondial de l’Unesco. Le guide d’achat s’intéresse en premier lieu à l’appellation gevrey-chambertin. Plus de 65 % des vins dégustés sur le millésime 2012 passent la barre des 13/20 ! Vous retrouverez également la sélection des meilleurs bourgognes et mâcons, toujours en 2012. Décrié, vilipendé, malmené, le bouchon en liège semble retrouver des couleurs auprès des producteurs de vins bourguignons. Face à une baisse sensible du fameux goût de bouchon, la percée des bouchons alternatifs, synthétiques ou capsules à vis est restée toute relative. En fin de magazine, la rubrique “Gastronomie” met à l’honneur le groupe Loiseau, avec ses trois établissements étoilés en Bourgogne. Le supplément Beaujolais Aujourd’hui propose quant à lui un guide d’achat des beaujolais et beaujolais-villages 2013, accompagné d’une découverte des différents terroirs et d’une sélection de bonnes adresses.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines