Accueil Actualités Emmanuel Giboulot ne baisse pas les bras !

publié le 07 avril 2014

Emmanuel Giboulot ne baisse pas les bras !

 

La cicadelle est le petit insecte vecteur de
transmission de maladie de la flavescence dorée (voire articles joints). Cette maladie touche à ce jour toute la moitié sud du vignoble français, ainsi
que de nombreux pays européens. La peine d’Emmanuel Giboulot – qui avait refusé de traiter ses vignes à l’insecticide- a été assortie d’une amende
avec sursis de 500 euros, conformément aux réquisitions lors du procès
fin février. Malgré la relative clémence du tribunal (il encourait jusqu’à 6 mois de prison et 30 000 euros d’amende), Emmanuel Giboulot
n’a manifestement pas l’intention d’en rester là. “Je ne me sens pas du
tout coupable, c’est intolérable aujourd’hui d’être obligé de se
masquer, d’être dans la peur quand on assume une position”, a-t-il
déclaré à l’issue du délibéré. Le viticulteur, qui pratique la biodynamie depuis les années 1970, a annoncé son intention de faire appel.L’affaire avait débuté au printemps 2013 avec la promulgation
d’arrêtés préfectoraux qui imposaient 3 traitement insecticides
obligatoires pour le département de la Saône et Loire et un pour la
Côte-d’Or, ce même dans les secteurs non touchés par la maladie. Des
contraintes jugés innaceptables et excessives par de très nombreux
vignerons et négociants bourguignons et pas seulement dans la mouvance
“bio”. Emmanuel Giboulot avait refusé de traiter les dix hectares de son
domaine. Après un contrôle en juillet de la Direction régionale de
l’agriculture, il avait été convoqué devant la justice.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines