Accueil Actualités Emmanuel Giboulot relaxé !

publié le 04 décembre 2014

Emmanuel Giboulot relaxé !

 

Emmanuel Giboulot, vigneron à Beaune, condamné en première instance, à Dijon, pour avoir refusé en 2013 de traiter ses vignes contre l’insecte vecteur de la maladie de la flavescence dorée (enfreignant ainsi un arrêté préfectoral), a finalement été relaxé ce jeudi 4 décembre par la cour d’appel de Dijon. Vigneron converti à la biologie depuis de nombreuses années, Emmanuel Giboulot avait en effet estimé que refuser de traiter ne posait pas de risque pour lui ni pour ses voisins, la maladie n’étant pas présente dans son secteur où, à ce jour, elle n’a d’ailleurs toujours pas été détectée. En première instance, Emmanuel Giboulot avait été condamné par le tribunal à 1 000 euros d’amende
dont la moitié avec sursis.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines