Accueil Actualités Exceptionnelle vente de bouteilles du domaine de la Romanée-Conti (DRC)

publié le 12 mai 2016

Exceptionnelle vente de bouteilles du domaine de la Romanée-Conti (DRC)

 


Baghera wines, jeune maison de vente installée à Genève (Suisse), propose une vente aux enchères, le dimanche 22 mai 2016 à l’Espace Fert de Genève, de 1 407 flacons du Domaine de la Romanée-Conti et de plus de 3 000 flacons des plus
grands crus de Bordeaux, de Champagne.
Une sélection de cigares cubains compléte cette vente.
La première partie de la vente sera consacrée à l’une des plus belles
collections du Domaine de la Romanée-Conti (DRC) jamais rassemblée, ce qui
confère à cet événement un caractère extraordinaire et historique. Les 266 lots
de DRC représentent un ensemble de 1407 bouteilles, magnums et jéroboams des
grands crus produits par le Domaine entre 1952 et 2011 (Romanée-Conti, la
Tâche, Richebourg, Romanée Saint Vivant, Échézeaux, Grands-Échézeaux,
Montrachet). Les estimations par lot pour cette section vont de CHF 1’600 (1
430 €) pour 1 bouteille de La Tâche 1966 à CHF 120’000 (107 850 € ) pour 12
bouteilles de Romanée-Conti 1988. Cette première partie de la vente est estimée
à CHF 4 millions 3 600 000 €).
« Cette vente d’anthologie confirme enfin que Genève redevient la
place incontournable en Europe pour les grands vins, ce en quoi j’ai toujours
cru », souligne Michael Ganne, Directeur exécutif de Baghera Wines.
Les 3000 bouteilles de grands crus de Bordeaux seront également mises
aux enchères : Une impressionnante collection d’Yquem de 1848 à 1976, des
lots de Lafite-Rothschild (1961), Latour (1959, 2009), Margaux (1990),
Mouton-Rothschild (1982, 2000), Haut-Brion (1945, 1989), Cheval-Blanc (1947),
Ausone (1996) ou encore Pétrus (2000). Les estimations vont de CHF 15’000 (13480
€) pour 1 bouteille d’Yquem 1848 à CHF 45’000 (44 445€) pour 12 bouteilles de
Petrus 1982.
Baghera wines a déjà proposé deux ventes en mars et en avril 2016 et
trois autres sont déjà inscrites à l’agenda.
www.bagherawines.com

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines