Accueil Actualités Grêle : l’étendue des dégâts !

publié le 04 juillet 2014

Grêle : l’étendue des dégâts !

 

“En moyenne, la perte de récolte est estimée à 50% sur Volnay et Pommard, mais avec un secteur, le nord de l’appellation Pommard et le sud de Beaune où c’est parfois du 90%. A Meursault aussi certains secteurs sont touchés à 50% comme dans les Grands Charrons”, explique Thiébault Hubert, président de l’ODG (organisme de gestion) Volnay. La question qui se pose aujourd’hui est de savoir si les générateurs installés quelques jours seulement avant l’orage (article ci-joint) ont fonctionné normalement. “L’alerte a été donné dès le matin et les 34 générateurs ont fonctionné jusqu’à 22 heures. Tout semble démontrer que sans ces générateurs, les dégâts auraient probablement été plus importants”, assure Thiébault. Les relevés de Météo France ont montré que l’orage s’était déplacé à la vitesse exceptionnelle de 73 km/h expliquant sans doute que les chutes de grêles n’aient pu être évitées.Gilles Trimaille, membre émérite du comité de dégustation de Bourgogne, collaborateur du magazine et passionné de photographie est allé dans les vignes ce matin du 4 juillet. Au lendemain d’une chaude journée qui a contribué à sécher, à déshydrater, les grains touchés, il ramène des photos qui montrent toute l’étendue des dégâts.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Meursault village Les Tessons.

Meursault 2019-20 : une opposition de styles rassurante !

Si le concept du réchauffement climatique peut s’appliquer sans la moindre réserve aux millésimes 2019 et 2020, la comparaison s’arrête là. Le premier est plein de richesse, le second beaucoup plus frais, presque « classique » et c’est finalement très rassurant…

22 juin 2022

Nos derniers magazines