Accueil Actualités Grêle sur L’Yonne et le Beaujolais

publié le 27 mai 2016

Grêle sur L’Yonne et le Beaujolais

 


Dramatique ! de nouveaux orages de grêle destructeurs se sont abattus ce vendredi sur
l’Auxerrois, le Tonnerrois et le Chablisien, dans le département de l’Yonne (89) et 250 kilomètres au sud dans les crus du Beaujolais (Rhône – 69).
Dans l’Yonne, l’axe de grêle a suivi les villages de Coulanges-la Vineuse, Irancy, Saint-Bris le Vineux, Chitry (AOC bourgognes identifiés et irancy), avant d’arriver dans le Chablisien à Préhy, pour poursuivre sa route sur Chichée. Météo.89 explique que le vignoble du sud de
Chablis, avec une forme d’épicentre sur le village de Préhy a été particulièrement impacté, tout comme les villages de Saint-Bris et Chitry, où l’on parle de dégâts considérables. “Dans 80% des vignes, il n’y aura pas de récolte en 2016. Dans les 20 autres pourcents, les vignes produiront peut-être quelques hectolitres, mais tout le travail cette année va être de s’occuper des pousses qui vont ressortir, pour préparer la récolte 2017”, explique Jean-Hugues Goisot, vigneron à Saint-Bris le Vineux. Jacques Dupont, journaliste vin à
l’hebdomadaire Le Point, souligne que l’orage s’est abattu à 16 heures ce
vendredi 27 mai à Saint-Bris. Sur les réseaux sociaux, le journal quotidien régional L’Yonne Républicaine (https://www.facebook.com/yonnerepsens/?fref=nf&pnref=story-) publie des photographies montrant des couches de grêlons épaisses de plusieurs centimètres
qui témoignent de la violence de l’orage. Selon différentes estimations 1 000 hectares environ auraient été grêlés dans l’Yonne.
Cet épisode climatique intervient alors que la Bourgogne a
déjà été fortement frappée : Grêle en Mâconnais mi-avril sur plus de 2 000 hectares dans les crus du sud (Pouilly-Fuissé, Loché, Vinzelles, Saint-Véran), gel en côtes Chalonnaise, de Beaune, de Nuits, dans l’Yonne le 27 avril, suivi d’un nouvel
orage de grêle dans l’Yonne en fin de semaine dernière. Le vignoble bourguignon est déjà très sévèrement impacté et cela
sur l’ensemble de la région.
Quant au Beaujolais qui jusqu’alors avait été relativement épargné par les éléments, il vient d’être durement touché, ce vendredi également en fin de journée, vers 23 h 00. Selon les premières estimations, 1 500 hectares environ sont concernés à des degrés divers. L’orage a d’abord frappé le cru Chiroubles, avant de descendre vers l’est en dévastant le nord du cru Morgon et le sud de Fleurie, pour finir sa course à Lancié, dans les Beaujolais-Villages et dans les bas du cru Moulin-à-Vent. Les mêmes orages ont concernés les crus du Mâconnais un peu plus au nord, tout particulièrement sur les communes de Vergisson (AOOC Pouilly-Fuissé) et Prissé (AOC Saint-Véran), des secteurs déjà frappés mi-avril. A noter que le lendemain, samedi 28 mai, dans l’après-midi, un autre orage de grêle à frappé le Beaujolais, sur le cru Régnié avec néanmoins des dégâts plus localisés.
Dans les secteurs les plus touchés vendredi soir, le spectacle est là-aussi impressionnant avec des pieds totalement “nettoyés” de toute végétation et parfois même écorcés, qui bien évidemmment ne produiront pas le moindre raisin en 2016.

Th. G et C. T

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines