Accueil Actualités Henri Gouges, une belle histoire familiale

publié le 02 octobre 2013

Henri Gouges, une belle histoire familiale

 

Dire que le poids de l’héritage est lourd
à porter serait excessif, mais disons que pour les générations qui ont succédé
à Henri Gouges, la personnalité du « patriarche » est restée et reste
encore collée à l’image de ce domaine de référence de la Côte de Nuits. Vigneron
emblématique de Nuits-Saint-Georges, Henri Gouges a placé le domaine sur une
orbite dont il n’est jamais redescendu et écrit le premier chapitre de ce que
l’on peut considérer comme une vraie, longue et belle histoire familiale. « Henri
Gouges a fait des grands vins, avec de très vieilles vignes. Mon père Michel et
mon oncle Marcel ont été décriés à tort et tout simplement parce qu’ils
passaient derrière lui. Ils ont passé leur temps à renouveler le vignoble, ce
qu’Henri n’avait pas fait ; c’est un travail de fond qui permet au domaine
d’être aujourd’hui encore réputé», explique Christian. Michel et Marcel Gouges ont
aussi amené deux hectares et le domaine est passé à 14,5 hectares.

En 1985, un deuxième « binôme familial »,
constitué de Christian Gouges et de son cousin Pierre a pris les rênes, après dix
années passées aux côtés de la précédente génération. Christian et Pierre ont
notamment mis en place l’enherbement dans les vignes sur une dizaine
d’hectares. Grégory Gouges, le fils de Pierre, a rejoint le domaine en 2003,
pour former pendant un temps un trio. À trois, un projet de nouvelle cuverie a mûri
et vu le jour en 2007, avant que Pierre, le père de Grégory, s’efface au début
des années 2010 avec toute la discrétion qui le caractérise. « Dans la
nouvelle cuverie, la vendange est beaucoup moins triturée et cela a permis
d’avoir des vins rouges aux tanins moins fermes dans les premières années, sans
perdre, je l’espère, notre âme qui est de produire des nuits premiers crus de
terroir, riches, de garde », commente Grégory Gouges. Depuis deux ans, un
nouveau trio s’est formé avec l’arrivée d’Antoine Gouges, 25 ans, fils de Jean.
Le trio deviendra bientôt duo comme le signe d’une vraie continuité et d’une
conception du travail en famille qui privilégie la discussion à l’expression
des egos. 

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Corton et Corton Charlemagne défient le temps !

Comme chaque vendredi précédent la vente des vins des Hospices de Beaune, la maison Bouchard Père et Fils a une fois de plus mis les petits plats dans les grands ; au "menu" : un formidable déjeuner-dégustation autour de vieux Corton et Corton-Charlemagne grands crus... jusqu'en 1934 !

28 novembre 2022

Gevrey-Chambertin, des hauts et des bas en 2021 !

"Roi Chambertin" nous a récemment offert l'opportunité de déguster une centaine de vins de Gevrey-Chambertin du millésime 2021, avec des hauts et des bas...

24 novembre 2022

Flavie Flament et Benoit Magimel ont fait flamber les enchères de la pièce de charité.

Nouvelle pluie de records aux Hospices de Beaune !

Produits global, prix moyen de la pièce, pièce de charité... Une nouvelle pluie de records s'est abattue hier sur la vente des vins des Hospices de Beaune.

21 novembre 2022

Nos derniers magazines