Accueil Actualités Hospices de Beaune 2016 : “Il fallait faire fi des habitudes !”

publié le 03 octobre 2016

Hospices de Beaune 2016 : “Il fallait faire fi des habitudes !”

 

Les derniers raisins de chardonnay du domaine des Hospices de Beaune ont été coupés à Saint-romain (Côte de Beaune) le week-end dernier et Ludivine Griveau, la nouvelle régisseuse du domaine de 60 hectares peut souffler. Il est même temps pour elle de faire un premier bilan des vendanges 2016. “Je crois que cette année, plus encore que les précédentes, le facteur-clef était d’effectuer des contrôles de maturité très précis, parcelle par parcelle, avant d’aller vendanger. C’est la conséquence du gel de fin avril qui a engendré une très grande hétérogénéité de situations. On a pu constater des écarts de maturité d’une semaine entre deux vignes qui se touchaient”, explique la jeune femme. “2016 est un millésime fait de cas particuliers. Il y a bien quelques règles générales : les secteurs gelés étaient plutôt en retard sur les zones non gelées et les chardonnays sur les pinots noirs, mais ce n’était pas toujours le cas”. Plusieurs facteurs ont joué pour expliquer de tels écarts entre des vignes parfois très proches : le matériel végétal, l’âge de la vigne, le sol, les pratiques culturales (labours…), etc. Une autre évidence, celle là partagée par tous, ressort de ce millésime : dans les secteurs non touchés par le gel ou la grêle, les rendements étaient corrects à généreux : “Nous avons fait 35 hectolitres/hectare en corton grand cru rouge, 40 à 42 dans les premiers crus ; c’est très correct”, assure Ludivine Griveau. Le tableau est différent dans les vignes gelées…Aux Hospices de Beaune, les vendanges ont débuté le lundi 19 septembre et comme toujours à Pouilly-Fuissé, dans le Mâconnais, porte sud de la Bourgogne. Dès le mardi 20, c’était au tour de la Côte de Beaune et du pinot noir, avec des degrés moyens de 12,5 à 12,9 (le maximum en volnay premier cru Les Santenots) et un ordre de vendanges souvent différent des habitudes, pour finir avec les chardonnays de la Côte de Beaune ; ces derniers ont donc été récoltés après les rouges et un peu moins mûrs. “Pour expliquer le retard de maturité des blancs, je crois qu’il faut revenir une fois de plus au gel. Fin avril, les chardonnays étaient plus avancés, avec 3 à 4 feuilles déjà étalées, que les pinots noirs et ils ont été plus affectés par le gel en raison justement de leur état d’avancement. Le chardonnay a mis plus de temps à se remettre et aux Hospices on a retrouvé le décalage à la récolte. C’est une hypothèse”, explique Ludivine Griveau, qui poursuit, ” Pendant ces vendanges, le millésime nous a imposé et permis de faire fi des habitudes, d’être flexible et je dois dire que les vignerons des Hospices (ils sont 23) ont assuré ! A cause du gel, le vignoble était vraiment en désordre et, j’insiste, il fallait vraiment contrôler la maturité avant de vendanger. D’un autre côté, la météo fantastique de septembre nous a offert le grand confort de pouvoir attendre dans la sérénité chaque parcelle. Il fallait en profiter ! Ce n’est pas tous les ans la même chose… Tout le monde était dans l’état d’esprit de se dire : on en a bavé pendant toute l’année, alors soyons capables d’aller jusqu’au bout !”, lance Ludivine Griveau, qui se laisse aller dans son siège. Un petit moment de répis avant les dégustations des vins par les acheteurs qui vont commencer dans un mois environ, déjà, puis la vente elle-même programmée le 20 novembre sous les halles de Beaune. The show must go on…
Christophe Tupinier

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Corton et Corton Charlemagne défient le temps !

Comme chaque vendredi précédent la vente des vins des Hospices de Beaune, la maison Bouchard Père et Fils a une fois de plus mis les petits plats dans les grands ; au "menu" : un formidable déjeuner-dégustation autour de vieux Corton et Corton-Charlemagne grands crus... jusqu'en 1934 !

28 novembre 2022

Gevrey-Chambertin, des hauts et des bas en 2021 !

"Roi Chambertin" nous a récemment offert l'opportunité de déguster une centaine de vins de Gevrey-Chambertin du millésime 2021, avec des hauts et des bas...

24 novembre 2022

Flavie Flament et Benoit Magimel ont fait flamber les enchères de la pièce de charité.

Nouvelle pluie de records aux Hospices de Beaune !

Produits global, prix moyen de la pièce, pièce de charité... Une nouvelle pluie de records s'est abattue hier sur la vente des vins des Hospices de Beaune.

21 novembre 2022

Nos derniers magazines