Accueil Actualités Hospices : les vins blancs appuient sur le frein !

publié le 16 novembre 2013

Hospices : les vins blancs appuient sur le frein !

 

+20% en moyenne, mais près de 25% de hausse sur les vins rouges et 12% “seulement sur les vins blancs, la tendance se dessine alors que la moitié de la vente est maintenant dépassée. “Nous avons toujours dit que si la hausse venait compenser la perte de production, cela irait. La production est déficitaire de 15% environ en 2013, alors 20% de hausse des cours des hospices, cela serait raisonnable, mais la vente n’est pas terminée”, explique Louis-Fabrice Latour, président du syndicat des négociant-éleveur bourguignons qui s’avoue également étonné par le différentiel entre vins rouges et blancs. Nous y voyons pour notre part un “effet qualité”, supérieure en rouges et l’impact du marché asiatique beaucoup plus consommateurs de vins rouges. A un confrère qui lui faisait remarquer que sur deux ans (212 et 2013), la hausse des cours des vins rouges allait frôler les 100%, Louis-Fabrice Latour a reconnu le problème tout en le relativisant : “La vente des Hospices ne concerne que quelques centaines de pièces de vins, maiz c’est aussi la conséquence des petites récoltes qui se suivent. Nous manquons de vins, la demande reste  forte, alors les prix augmentent. Nos clients comprennent et puis dans nos maisons, la hausse est beaucoup plus faible, 20 à 25% sur deux ans.” Louis-Fabrice Latour a également insisté sur la pièce de Charité, importante pour l’image de la vente et vendu cette année à un prix correct (130 000 euros), sans plus : “Nous savons que Christie’s a des clients susceptibles d’acheter des vins très chers, alors nous aimerions qu’à l’avenir la pièce de charité soit un grand cru et que Christie’s se mobilise”.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines