Accueil Actualités La 155 ème vente des vins des Hospices de Beaune est lancée !

publié le 15 novembre 2015

La 155 ème vente des vins des Hospices de Beaune est lancée !

 

15 heures, sous les Halles de Beaune, les enchères s’apprêtent à débuter. A la tribune, Alain Suguenot, le maire de Beaune, prend la parole. En mémoire des victimes des attentats du 13 novembre, la salle observe une minute de silence. Les acheteurs sont debout et entonnent la Marseillaise. L’émotion est palpable… La vente débute finalement et après les 5 premières cuvées, la tendance est à la hausse ! Les prix s’envolent sur les grands crus. Le Clos de la Roche cuvée Cyrot-Chaudron, estimé entre 30 000 et 50 000 euros, est finalement vendu à 110 000 pour la première pièce. Les pièces de Corton cuvée Charlotte Dumay confirment les premières impressions. On frôle pour l’instant une hausse de près de 30%.  

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines