Accueil Actualités La Bourgogne rayonne au Festival Culinaire Bernard Loiseau

publié le 31 mars 2015

La Bourgogne rayonne au Festival Culinaire Bernard Loiseau

 

William Frachot, chef deux
étoiles de L’Hostellerie du Chapeau Rouge à Dijon, a remporté la dixième
édition du Festival Culinaire Bernard Loiseau organisé au Constance Belle Mare
Plage à l’île Maurice. Le chef dijonnais était associé à Amit Chandel du
Constance Ephélia aux Seychelles. Six chefs deux étoiles Michelin d’Europe
concouraient avec un chef des Iles de l’océan Indien, un échange et un partage
de savoir-faire. Le binôme gagnant s’est nettement détaché en réalisant une
cuisine métissée avec une crevette bio en croûte briochée et citron vert ;
une salade de palmiste, ananas confit, poivre noir et grenade et un dos de bar
bio du Golfe de Corinthe, calebasse des îles, bouillon de coquillages au curry.
En remportant ce concours, William Frachot a rendu hommage de la plus belle des
manières à Monsieur Bernard Loiseau avec lequel il avait travaillé. Le jury
était composé de quelques pointures sous la présidence de Madame Dominique Loiseau,
avec son chef trois étoiles Patrick Bertron du Relais Bernard Loiseau à Saulieu
(21), le suédois Andréas Larsson, meilleur sommelier du monde 2007, le
norvégien Orjan Johannessen, Bocuse d’Or 2015, le critique oenologique chinois
Poh Thiong Ch’ng, Fabrice Rosset, pdg des Champagnes Deutz et le célèbre chef
étoilé Cyril Lignac.

Thierry Kasprowicz

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines