Accueil Actualités Le « Morris » sort en français

publié le 26 octobre 2015

Le « Morris » sort en français

 

À Bordeaux, on parle du « Féret » comme d’une institution et
bien en Bourgogne, on pourrait, on devrait, bientôt parler du « Morris », ou du
« Jasper » pourquoi pas. Tout le monde par ici connaît Jasper Morris, un grand
gaillard à la tignasse rousse, le plus bourguignon des sujets de sa gracieuse
majesté, installé de longue date dans les Hautes-Côtes de Beaune. Jasper Morris est “Master of Wine” et il allie ce que seuls certains
Britanniques sont capables de faire : une activité d’importation de vins dont
il ne s’est jamais caché et une parfaite impartialité dans ses écrits. Déjà
disponible depuis quelques années en anglais et en japonais, son ouvrage « Au
coeur de la Bourgogne » vient donc de sortir en langue française. Une excellente
nouvelle ! C’est un pavé de 700 pages, illustré des cartes d’appellations de
Sylvain Pitiot et Pierre Poupon, mais jamais indigeste et dans lequel on
perçoit à chaque ligne la profonde connaissance du sujet par son auteur mais
aussi l’affection qu’il porte à la région. La partie introductive dresse un
tableau précis de la Bourgogne : Histoire, commerce, géographie, climatologie,
cépages, viticulture, vinification, etc.

Jasper Morris rentre ensuite dans le vif du sujet. «
Déguster une bonne bouteille de Bourgogne joliment vinifiée, c’est une chose.
La déguster en sachant qui l’a vinifiée, voire reconnaître le tempérament du
vigneron dans le vin, c’est encore mieux. Pouvoir évoquer le climat, comme on dit dans le parler
local bourguignon, c’est le summum – en Bourgogne, derrière chaque vin se
cachent un sol, un microclimat, une délimitation et toute l’histoire qui va
avec ». Dès les premières lignes de son avant-propos, l’auteur résume
parfaitement, avec des mots simples, limpides, l’esprit bourguignon.

Le coeur du livre est ainsi consacré à passer méthodiquement
en revue les différentes appellations bourguignonnes, de Chablis au Mâconnais
en passant bien sûr par la Côte de Beaune, la Côte de Nuits et la Côte
Chalonnaise. Dans chaque appellation, Jasper dissèque véritablement chaque
climat viticole, petit ou grand, prestigieux ou modeste, en expliquant ce qui
le rend différent des autres : ici une pente un peu plus raide, là une
exposition moins favorable ou un sol plus argileux. S’ensuit pour chaque
village, une présentation des meilleurs producteurs, sans volonté d’établir un
classement. « Inévitablement transparaîtront dans mes propos des jugements
implicites et les amateurs de vins découvriront sans doute des producteurs avec
lesquels je travaille, mais il est clair que je ne vise pas ce but », écrit Jasper
Morris avec un grand souci de transparence. Un livre indispensable !

Au Coeur de la Bourgogne, Jasper Morris, Editions
Hachette Vins, 50 E.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines