Accueil Actualités Le mystère de la Croix Blanche

publié le 19 septembre 2014

Le mystère de la Croix Blanche

 

L’histoire n’est pas banale ! Au bout du fil, un vigneron un brin désemparé qui sollicite l’aide de Bourgogne Aujourd’hui pour un appel à témoin ! Jeudi 18 septembre, aux alentours de 16 heures, l’équipe de vendangeurs du domaine Robert Sirugue arrive à Vosne-Romanée pour vendanger sa parcelle de village la Croix Blanche. “J’ai découvert des rangs vides, avec plus aucune grappe”, explique Daniel Wilmotte-Sirugue. “On voyait que la parcelle venait d’être fraîchement vendangée. J’ai d’abord pensé à une erreur d’un de nos voisins de vignes. L’un récolte à la machine. Il ne restait pas de rafles donc ça ne pouvait pas être lui. J’ai alors appelé le domaine Armelle et Bernard Rion, qui exploite 5 rangs à côté des nôtres, qui étaient vendangés. La surprise a été totale puisque l’équipe de vendangeurs du domaine n’était encore pas passée dans les rangs!”. Vol de raisins ou erreur de parcelle, le mystère demeure ! “Je ne veux accuser personne sans savoir”, insiste Daniel Wilmotte-Sirugue. “On espère qu’il s’agit de quelqu’un qui s’est trompé. J’ai aperçu des gens qui prenaient en photo des caisses de raisins dans notre vigne, mais j’ai imaginé qu’il s’en servait simplement de décor… Cela représente une perte importante pour nous, qui équivaut à 3 pièces soit 900 bouteilles. Si quelqu’un a identifié les vendangeurs qui étaient dans nos parcelles hier dans ce créneau horaire, qu’il n’hésite pas à me contacter”. Daniel Wilmotte-Sirugue (Vosne-Romanée) : 06 25 02 58 90

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines