Accueil Actualités Le point sur un “mercato” 2014-2015 très actif !

publié le 25 novembre 2014

Le point sur un “mercato” 2014-2015 très actif !

 

Dans le sport et tout particulièrement dans le football, le “mercato” désigne le marché souvent animé et plein de rebondissements des transferts d’un club à un autre. La période fin 2014, début 2015 est marquée par plusieurs mouvements importants dans le vignoble bourguignon. Sans caractère hiérarchique, rappelons tout d’abord le départ en retraite de Roland Masse du poste de régisseur des Hospices de Beaune, où il était arrivé en 2000 après de longues années passées chez Bertagna, à Vougeot (21). Une semi-retraite dans les faits, puisque Roland Masse a en fait déjà lancé une activité de négoce avec son neveu Fabrice aujourd’hui à la tête du domaine Masse, en Côte Chalonnaise (Barizey – 71). Roland Masse sera remplacé fin janvier par Ludivine Griveau, qui depuis 2003 était responsable technique chez Corton André, à Aloxe-Corton (21). Un peu plus au nord, Sylvain Pitiot, après 20 ans de bons et loyaux services, quitte le poste de régisseur du Clos de Tart, après avoir redonné son lustre d’antan à ce monopole de 7,5 hectares de la Côte de Nuits. Le secret avait bien été gardé, mais il est maintenant officiel qu’il sera remplacé début 2015 par Jacques Devauges qui était depuis 3 ans régisseur du Domaine de l’Arlot, à Premeaux-Prissey, en Côte de Nuits. Jacques Devauges sera lui-même remplacé et cela en revanche on le savait déjà, par Géraldine Godot, jeune oenologue diplômée de l’Université de Dijon. Géraldine avait en charge les vinifications des vins du domaine (5 hectares avec le rachat récent d’un hectare : volnay, pommard villages et bourgogne rouge) et de l’activité de négoce de la maison Alex Gambal, à Beaune. Et qui va occuper le poste de Géraldine Godot ? C’est Mathieu Thévenard, jeune oenologue de 24 ans, originaire du Mâconnais qui a vinifié le millésime 2014. La maison Gambal commercialise en moyenne 50 000 à 60 000 bouteilles par an.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines