Accueil Actualités Les vendanges 2014 sont lancées !

publié le 11 septembre 2014

Les vendanges 2014 sont lancées !

 

Le domaine Leflaive (Puligny-Montrachet), la maison
Louis Jadot ou encore les Hospices de Beaune ont commencé leurs vendanges hier
matin.

L’institution beaunoise a commencé par la récolte de la
cuvée de pouilly-fuissé et puis enchainé par les vignes de la Côte de Beaune grêlée
sle 28 juin. Roland Masse, régisseur des Hospices de Beaune, est satisfait de
la qualité des raisins. Les grappes se sont concentrées en sucre ces derniers
jours et leur état sanitaire est resté stable. « Les blancs comme les
rouges sont mûrs maintenant », explique-t-il.

Les vendangeurs s’affairent sur des parcelles de Volnay, Beaune et Meursault. Le meursault premier cru Charmes vendangé cet après-midi affiche un joli
13° potentiel.

Seuls les grains secs
(les baies abimées par la grêle ou par les coups de chaud de l’été) nécessitent
d’être écartés. Il n’y pas ou très peu de pourriture. Un gage de précision
aromatique pour les futures cuvées.

Un ciel sans nuage ou presque en Bourgogne… Les vignerons s’inquiètent
de la présence en nombre de drosophiles. Plus communément nommées « mouche
du vinaigre », ces bestioles sont très friandes d’espèces fruitières et altèrent
les raisins. Une odeur piquante caractéristique se développe dans certaines parcelles. Une vigilance plus particulièrement serrée sur l’hygiène en cave
est donc de mise en ce début de récolte.
Laurent Gotti

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines