Accueil Actualités Les ventes de Beaujolais en progression en GMS

publié le 17 mars 2017

Les ventes de Beaujolais en progression en GMS

 


En 2016,
seuls 3 vignobles français ont connu une progression de leurs ventes en GMS, à
la fois en volume et en valeur. Le Beaujolais (toutes AOP et couleurs
confondues), avec une progression de 2% en volume et de 4% en valeur
est ainsi sur la 2ème marche du podium aux côtés de la Bourgogne
(+4,5% en volume/+ 4,9% en valeur) et de la Corse (+ 1.8% en volume/+3,8% en
valeur).

Tous les
vins du Beaujolais hors primeurs sont en progression avec une très belle
performance des Beaujolais Villages et des Crus.

Les Crus
avec 42% des ventes de Beaujolais en volume et 54% en valeur enregistrent une
croissance de 9,3% en volume et 10,6% en valeur. Sur le secteur des Proxi
(< à 400m²), ils affichent une progression de près de 20%. 

L’AOP
Beaujolais Villages (hors nouveaux) avec 6% des ventes en volume et 6% en
valeur réalise aussi une belle performance avec +7,9 % en volume et +3,2% en
valeur.

L’AOP
Beaujolais (hors nouveaux) qui représente 11% des ventes en volume et 7% en
valeur n’a pas à rougir avec une croissance de 2% en volume et 1,1% en valeur.

Les
Beaujolais et Beaujolais Villages blancs continuent leur progression avec +2,6%
en volume et les Beaujolais et Beaujolais Villages rosés affichent quant à eux
une augmentation de 7,2%.

Zoom sur le drive

En 2016, le
Beaujolais a vu ses ventes augmenter de +15,7% en volume sur le Drive
(126 000 litres).

Les
Beaujolais Nouveaux (+0,1%) et les Crus (+27,5%) représentent près de 80% de l’offre.

Même si l’AOP
Beaujolais n’est présente que dans 15% du parc et l’AOP Beaujolais Villages
dans 12% du parc, il faut noter la très nette progression des Beaujolais
Villages : +49%.
Quant aux
ventes de Beaujolais en Foires aux Vins, elles sont en progression sensible
depuis 2 ans. Alors que
l’ensemble de la catégorie rouge a baissé de 6%, en 2016, les ventes de
Beaujolais ont progressé de 127,000 litres soit environ 169,000 bouteilles.

En outre,
cette progression des ventes s’accompagne d’un élargissement de l’offre en
linéaire.

Après une décennie
de baisse des chiffres, les investissements réalisés depuis 5 ans par l’interprofession
dans la GMS en lobbying, animations, mises en avant ou opérations de
cross-marketing, … associés à un désamour général pour des vins
souvent trop concentrés, boisés, ensoleillés, en un mot difficiles à boire,
redonnent toutes leurs lettres
de noblesse à des vins de rondeur, de fruit et d’élégance que sont les vins du
Beaujolais, toutes appellations confondues, en France comme à l’étranger.
(source interbeaujolais)

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines