Accueil Actualités Les vignerons de Terroirs Originels “cartonnent” !

publié le 10 septembre 2013

Les vignerons de Terroirs Originels “cartonnent” !

 

17,5 sur 20 pour le Mâcon Fuissé blanc 2011 les Tâches de Pierre Vessigaud, 17,5 (et meilleure note de la dégustation) pour le Beaujolais-Villages rouge « Gamay à petits Grains » 2012 de Jean-Michel Dupré, 14,5 sur 20 pour le Beaujolais Blanc 2012 « réserve des 17 pièces » de Pascal Berthier et 14,5 également pour le Beaujolais-Villages blanc 2012 de Lucien Lardy ! Les vignerons du groupement Terroirs Originels ont “cartonné” dans le dernier numéro de Bourgogne Aujourd’hui et dans son supplément Beaujolais Aujourd’hui (en cours de vente sur ce site et chez les marchands de journaux) et ce n’est certainement pas le fruit du hasard. Nous étions en 1997, période encore bénie pour le Beaujolais où les vins se vendaient en vrac et le beaujolais nouveau coulait à flots dans les bistrots de Paris, de Londres ou de Tokyo. Et pourtant, comme s’ils avaient senti que tout cela n’allait pas durer, 7 vignerons (Jean-Michel Dupré, Les Ardillats ; Robert Perroud, Odenas ; Laurent Gauthier, Villié-Morgon ; Lucien Lardy, Fleurie ; Gérard Charvet, Chénas ; Pascal Aufranc, Chénas ; Pascal Berthier, Crèches-sur-Saône) ont alors pris en main leur destinée commerciale en créant un GIE. Quinze ans plus tard, la famille s’est agrandie. Ils sont désormais 25 producteurs, du Beaujolais et du Mâconnais, et une reconnaissance acquise. “On s’est fait une solide réputation auprès des professionnels”, reconnaît Robert Perroud, vigneron à Odenas, l’un des pères fondateurs. Le groupement d’artisans-vignerons commercialise aujourd’hui 1 million de bouteilles, dont 20% à l’export, issues d’une vingtaine d’appellations. Et 1 million de bouteilles de grande qualité, produites par des vignerons qui ont du caractère et une éthique : remettre le terroir au coeur de leur démarche. Beaucoup devancent devancent même la caractérisation des terroirs en cours dans le vignoble du Beaujolais en revendiquant les noms de climats sur leurs étiquettes.www.terroirs-originels.com

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Meursault village Les Tessons.

Meursault 2019-20 : une opposition de styles rassurante !

Si le concept du réchauffement climatique peut s’appliquer sans la moindre réserve aux millésimes 2019 et 2020, la comparaison s’arrête là. Le premier est plein de richesse, le second beaucoup plus frais, presque « classique » et c’est finalement très rassurant…

22 juin 2022

Nos derniers magazines