Accueil Actualités Les vins des Hospices de Nuits aux enchères ce dimanche !

publié le 11 mars 2015

Les vins des Hospices de Nuits aux enchères ce dimanche !

 

Le domaine des Hospices de Nuits-Saint-Georges s’étend sur une surface de 12 hectares, sur les communes de Nuits-Saint-Georges, Premeaux-Prissey et Gevrey-Chambertin. Il produit 11 appellations, 2 villages et 9 premiers crus. Parmi eux, un monopole, le nuits premier cru les Didiers. Après une édition 2014 qui avait enregistré des records (total des ventes 736 700 €, soit une hausse de près de 14%), 134 pièces seront proposées à la vente dimanche, présidée par le chanteur Florent Pagny. La pièce de charité sera mise aux enchères au profit de l’Association Européenne  contre les Leucodystrophies (ELA). Si bon nombre de négociants et vignerons se donnent rendez-vous dans le cellier du Château du Clos de Vougeot, les particuliers peuvent aussi participer à la vente et acheter une ou plusieurs pièces. Pour se faire, il faut d’abord prendre contact avec un négociant de la région, qui se chargera de l’élevage et de la mise en bouteilles. Les Hospices de Nuits tiennent à la disposition des particuliers la liste des acquéreurs des cinq dernières années. Vous pourrez ensuite déguster sur fûts les différentes cuvées afin de décider par quoi vous êtes intéressés.Ce week-end de Vente des Vins à Nuits-Saint-Georges peut également être l’occasion de goûter à de nombreux vins et climats de l’appellation, en participant au salon, les Nuits au Grand Jour. Une quarantaine de vignerons sera réunie sous les Halles de la ville, samedi et dimanche, de 10 heures à 17h30 (entrée et verre gravé : 12 €).

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines