Accueil Actualités Louis Jadot fait découvrir Nuits-Saint-Georges !

publié le 04 mars 2015

Louis Jadot fait découvrir Nuits-Saint-Georges !

 

Fondé en 1270 le domaine viticole des Hospices de Nuits-Saint-Georges (Côte de Nuits – 21) couvre 12,5 hectares aujourd’hui, pour l’essentiel en appellations nuits-saint-georges villages et premiers crus rouges. Il est ainsi plus ancien que le domaine des Hospices de Beaune. A l’occasion du week-end de la 54ème vente aux enchères des vins des Hospices de Nuits, programmée les 14 et 15 mars prochains, la très sérieuse maison beaunoise Louis Jadot a souhaité valoriser l’appellation nuits-saint-georges en proposant aux amateurs une dégustation de nuits villages et surtout de premiers crus. Au “menu” : des vins du nord de l’appellation, côté Vosne Romanée : premier cru Les Boudots 2007 et du sud : Les Vaucrains 2007 et Les Saint-Georges 2008, deux climats “stars” de l’appellation. Ajoutez à cela un nuits-saint-georges village rouge 2007 et quelques vins blancs, pas de Nuits-Saint-Georges, mais de la Côte de Nuits : marsannay et fixin Clos Moreau 2011. La dégustation sera en outre l’occasion de découvrir des millésimes très différents…
Le prix est on ne peut plus attractif : 20 euros par personne (nombre de places limité). Le programme prévoit également une visite des installations techniques de la maison (62, route de Savigny, à Beaune).
Informations pratiques : Le 14 mars à 17 h 30 et le 15 mars à 11 h 00 : e.mail : visit@louisjadot.com – Tél. 00 33 3 80 26 31 98.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Ève et Erwan Faiveley dans la cuverie de la maison, à Nuits-Saint-Georges.

Révolution en douceur chez Faiveley

Changement de style, rénovation des cuveries, investissements à Chablis, aux USA, dans l’art… Erwan Faiveley, en 2005, et sa sœur Ève, en 2014, ont succédé à leur père François à la tête de la maison nuitonne éponyme et ils n’ont pas perdu de temps…

29 juin 2022

Générateur anti grêle à vortex.

Grêle : la Bourgogne a-t-elle l’arme absolue ?

La Bourgogne et le Beaujolais n'ont pas été épargnés par la grêle cette année, mais si les deux régions ont, pour l'heure, beaucoup moins souffert que d'autres, elles le doivent sans doute à leur réseau de générateurs anti-grêle. L'arme absolue ?

24 juin 2022

Botte de paille dans les vignes, à Chapaize, dans le Mâconnais.

Comme un fétu de paille !

Après le gel, la grêle. Pour l'heure la Bourgogne et le Beaujolais s'en sortent "relativement" bien, mais le bout du chemin est encore loin.

22 juin 2022

Nos derniers magazines