Accueil Actualités “Mademoiselle Beaujolais Nouveau 2013” est arrivée

publié le 14 juin 2013

“Mademoiselle Beaujolais Nouveau 2013” est arrivée

 

L’interprofession du Beaujolais a choisi cette année de poursuivre le parallèle entre le Beaujolais Nouveau et la mode. Un casting participatif a ainsi été lancé en partenariat avec l’agence de mannequinat Gladys Agency pour élire « Mademoiselle Beaujolais Nouveau 2013 ». Mis en ligne sur la page facebook du Beaujolais Nouveau en mai dernier, il a permis de sélectionner 5 finalistes et Cindy Forissier, 21 ans, est ainsi devenue « Mademoiselle Beaujolais Nouveau 2013». Elle remporte un
contrat de mannequin et une séance photos avec un photographe professionnel chez Gladys Agency. Le 21 novembre prochain, jour de la sortie du Beaujolais Nouveau, elle représentera son titre, vêtue de la robe rouge conçue par Lucinda Rossat, une jeune créatrice de l’école ESMOD, pour le Beaujolais Nouveau en 2012. Cindy Forissier termine actuellement des études de commerce international à Lyon.Quant aux Beaujolais nouveau et Beaujolais-Villages nouveau, hier appellations emblématiques de la région, ils ont représenté un peu plus de 235 000 hectolitres en 2012, soit 46% environ de la production totale. Il faut quand même noter que cette proportion a été accentuée par une récolte 2012 historiquement faible : 510 000 hectolitres. Les opérateurs ont en effet peu commercialisé de beaujolais et beaujolais-villages “de garde” pour tenter de maintenir leurs positions sur les vins “nouveaux” ; ces derniers gardent de vrais “aficionados” à l’exportation (47% des ventes) et tout particulièrement au Japon qui reste et de loin le marché numéro 1 avec 60% des ventes export (66 266 hectolitres sur le millésime 2012), devant les USA (15%). En France, 43% des ventes se font dans la grande distribution. Malgré ce coup d’arrêt en 2012 lié à cette production très faible, la tendance ne semble plus être aussi négative, puis qu’après de très longues années de désamour pour les vins “nouveaux” du Beaujolais, les ventes avaient connu un léger regain de forme en 2011. A suivre sur les prochains millésimes.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Corton et Corton Charlemagne défient le temps !

Comme chaque vendredi précédent la vente des vins des Hospices de Beaune, la maison Bouchard Père et Fils a une fois de plus mis les petits plats dans les grands ; au "menu" : un formidable déjeuner-dégustation autour de vieux Corton et Corton-Charlemagne grands crus... jusqu'en 1934 !

28 novembre 2022

Gevrey-Chambertin, des hauts et des bas en 2021 !

"Roi Chambertin" nous a récemment offert l'opportunité de déguster une centaine de vins de Gevrey-Chambertin du millésime 2021, avec des hauts et des bas...

24 novembre 2022

Flavie Flament et Benoit Magimel ont fait flamber les enchères de la pièce de charité.

Nouvelle pluie de records aux Hospices de Beaune !

Produits global, prix moyen de la pièce, pièce de charité... Une nouvelle pluie de records s'est abattue hier sur la vente des vins des Hospices de Beaune.

21 novembre 2022

Nos derniers magazines