Accueil Actualités Meursault 2013, l’éloge de la patience

publié le 01 avril 2016

Meursault 2013, l’éloge de la patience

 

Dans
l’article consacré aux crus du Mâconnais du précédent numéro de Bourgogne
Aujourd’hui, nous parlions à propos de 2013 de « millésime
miraculé ». Ce commentaire pourrait -presque- s’appliquer aussi à
Meursault. Comme presque partout en Bourgogne, le millésime a donné des sueurs
froides aux vignerons et il a mis leurs nerfs à rude épreuve. Mais il est ici
particulièrement réussi.

Avec plus de 63 % de
vins sélectionnés, et des taux de réussite assez proches dans les
« villages » et dans les premiers crus, Meursault tire
remarquablement son épingle du jeu. L’année avait pourtant mal commencé, avec
un printemps frais et très pluvieux, engendrant une floraison difficile et très
étalée. « 2013 est une année compliquée, en dents de scie » se rappelle
Sylvain Dussort, à la tête d’un vignoble de six hectares dans la commune. L’été se révéla sec est
globalement ensoleillé, mais l’orage de grêle qui balaya Volnay et Pommard à la
fin du mois du mois de juillet vint doucher les espoirs des vignerons. Une
partie du village fut sévèrement touchée, avec une récolte, pour certains,
quasiment réduite à néant. Bernard et Émilien Millot, dont le domaine
familial couvre huit hectares,
essentiellement sur Meursault, évoquent un rendement limité à trente hectolitres par hectare (hl/ha)
sur l’ensemble de leur exploitation… et à dix hl/ha dans leurs deux premiers crus Goutte d’Or et Perrières !
(…)

Pour lire la suite de l’article et découvrir notre guide d’achat complet des Meursault 2013 (villages et premiers crus), vous pouvez vous abonner ou acheter en ligne le numéro 128 de Bourgogne Aujourd’hui et son supplément Beaujolais Aujourd’hui n°16.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Les vins Albert Bichot prennent le large !

Engagée depuis plus de 20 ans dans une démarche environnementale, la Maison beaunoise Albert Bichot cherche à réduire son empreinte carbone. Ayant récemment retravaillé les packagings de la gamme pour proposer des bouteilles plus écoresponsables, la maison se penche désormais sur la question du transport des vins.

14 mars 2024

Stop ou encore aux Hospices de Nuits ?

La 63ème édition de la Vente des Vins des Hospices de Nuits-Saint-Georges aura lieu le dimanche 10 mars 2024 à 14h30. Elle se déroulera, comme chaque année, au Château du Clos de Vougeot et sera retransmise en direct sur le site www.interencheres.com. On se demande si la tendance à la baisse des cours enregistrée en novembre à Beaune va se confirmer...

05 mars 2024

William Fèvre entre de bonnes mains

Le Domaine William Fèvre vient d’être racheté par le Groupe Domaines Barons de Rothschild Lafite, propriétaire notamment du célébrissime premier grand cru classé en 1855 : Lafite Rothschild. Rencontre avec Saskia de Rothschild, 37 ans, gérante de la structure, la valeur n’attend pas le nombre des années, et Didier Séguier, l’homme qui a fait du Domaine William Fèvre ce qu’il est aujourd’hui, une référence incontournable à Chablis.

28 février 2024

Nos derniers magazines